Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 13 mars 2017

# Elections professionnelles, l'Ultime Profession de Foi

Voilà, dernière ligne droite, vendredi prochain à Trouville la pêche normande élira son Président pour un mandat de 5 ans.
J'aurai aimé des "primaires", des débats, des réunions professionnelles où chaque candidat aurait pu exprimer ses idées et ses propositions pour la pêche normande. Ils n'auront pas lieu.

Je n'ai pas fait de promesses illusoires, je n'ai pas distribué de titres, je n'ai pas le pouvoir de multiplier les poissons et leur prix.
La pêche n'est pas une économie de papier ou de spéculation, c'est une économie de production, de surcroit de produits nobles. C'est pour ça qu'il faut la défendre.
Finalement, avec le recul, ma vision est simple, je peux et je veux (re)mettre les producteurs, patrons et matelots, mettre "l'humain" au cœur des enjeux, des problématiques et des défis auxquels la pêche en mer doit faire face, pour que chacun puisse vivre mieux de son métier.
L'ultime profession de foi qui a été envoyée aux membres de Conseil est ici.
https://lc.cx/J5m9

foi.jpg

jeudi 9 mars 2017

# Elections professionnelles, 4ème Cap : L’Économie Bleue

Le terme économie bleue est récent. "La mer est l'avenir de l'homme", c'est un peu bateau... :)
Quand les politiques pensent économie bleue, ils voient tout, EMR, transport, activités de loisirs, etc....sauf la pêche professionnelle !
C'est bien là le problème, la 1ère activité maritime est oubliée, comme si elle n'avait aucune importance.
A ceux-là je répond, essayez un littoral sans port de pêche, essayer des restaurants qu'avec du poisson d'élevage, essayer de garder sur le littoral des activités structurantes uniquement basées sur un tourisme estival.
Les pêcheurs étaient là avant les éoliennes, avant les hydroliennes, avant les extracteurs de granulats de tout poils, avant les "clapeurs" de boues toxiques, et je l'espère ils seront encore là après tous ces industriels.
Les extractions de granulats, ce fut une de mes 1ères réunions professionnelles à Rouen, en Préfecture. Des messieurs en costume gris nous ont présenté leur demande. "Pas pour maintenant, pour dans 20 ans et seulement à titre expérimental,"
mais en millions de m3. Et aujourd'hui, passé une génération de pêcheurs, ils ont là en Manche dans nos filets !
C'est pourquoi, il faut et on doit être sur tous les fronts, ne pas faire "la politique de la chaise vide" et être dans toutes les réunions pour sans cesse rappeler qu'il reste des petits bonshommes habillés de jaune sur des petits rafiots qui vont en mer gagner leur croute, que c'est un savoir faire, une richesse qu'il convient de respecter et de défendre.
La Mer n'est pas dévolue aux industriels, le rivage n'est pas réservé aux loisirs et aux résidence secondaires, les villes portuaires n'ont pas à être seulement des cités pour les retraités.
Les Gens de Mer sont légitimes et à leur place sur le littoral et j'entends bien le rappeler, partout, haut et fort !

sauvage-ponton-arromanches.jpg

samedi 4 mars 2017

#ElectionsProfessionelles 8, ème Cap : Porter une image positive de la pêche normande

Le CNPMEM avait commandé un sondage il y a quelques années. Le capital sympathie du pêcheur y était bien réel.
Mais la profession était plutot perçue comme en déclin.
Le pêcheur courageux et téméraire fait encore recette, mais jusqu'à quand ?
On le voit très bien quand on veut recruter, ce n'est pas simple et le choix est limité. Que l'on voit fleurir sur les quais des têtes colorées en soit n'est pas un probleme, ce sont souvent de très bons matelots. Mais ce n'est pas la solution dans un pays qui compte autant de chomeurs.
Et cela pourrait un jour ou l'autre sonner la fin du modèle artisanal.
Ce qu'il faut surtout, c'est que les pêcheurs, eux-memes, aient une bonne image de leur métier. A vouloir trop souvent passer pour des victimes, on finit par accuser la terre entière, les politiques, l'Europe, les Anglais (avec raison !), les ONG, les scientifiques. On crie au complot, à notre disparition, à la fin du monde mais cela ne convainc personne ! Pourtant la pêche est un métier rémunérateur, il faudra qu'on se décide aussi à communiquer à ce sujet.
La pêche sera toujours un métier différent, pour la seule raison qu'on travaille en mer. Mais au delà de cette contrainte, les conditions de travail et les conditions sociales se sont nettement améliorées. C'est certainement un métier de passion, mais c'est aussi je pense, un art de vivre. Nous sommes des "Gens de Mer"
Normandie Fraicheur, groupement interprofessionnel, travaille à la la valorisation et l'amélioration des produits de la mer normands. Mais avant tout, c'est qui me parait le plus important, et en tant que Président de cette structure j'y veille,
c'est bien le travail des hommes que nous nous efforçons de valoriser.
NFM est déjà en place dans l'ex BN, mais le groupement va se déployer rapidement en Seine Maritime. Avec la future "Maison de la Mer", véritable pole de la pêche normande,avec la mise en place d'un maillage d'antenne sur tout le littoral, y compris en Seine Maritime où ils sont absents, avec un Comité Régional fort, dont je m'engage à ne pas diminuer les effectifs, nous pourrons mieux communiquer entre nous, à l'extérieur et redonner à nous pêcheurs la fierté de notre métier qui parfois peut nous faire défaut.
En ce moment les voyants sont au vert, ressource, prix, GO bon marché. Avec un bémol, ce maudit Brexit à l'allure de douche froide. Mais il faudra coute que coute penser à renouveler la flottille, d'autant plus que la Région mais en place un dispositif de financement innovant. Il nous faut un 1er projet pour susciter l'envie et valider la faisabilité.
Il faut garder en mémoire que nous avons des produits dont tout le monde veut, pour lesquels le marché est très déficitaire, nous avons le savoir-faire et les outils, à nous de profiter de cette situation.

peche-matelots.jpg
Sauvage

 

samedi 25 février 2017

#ElectionsProfessionelles 7, 2ème Cap, défendre tous les pêcheurs ?

Défendre le pêcheurs, en pleine période électorale, tous les postulants ont ce leitmotiv à la bouche. Mais bon, cela veut tout dire et à la fois rien dire ! Et beaucoup de marins pensent que, individuellement, c'est d'abord me défendre "moi" .
Si les cas individuels sont bien sur pris en compte. Ce qui est à défendre c'est d'abord l’intérêt collectif. Mais comme on l'a vu, la pêche est multiple, les intérêts peuvent être divergents, voir contradictoires. On le voit très directement avec, par exemple, les conflits de cohabitation.
Défendreles pêcheurs c'est de faire reconnaitre partout leur droit de travailler, de gagner leurs vies avec les ressource marines, et surtout, qu'ils sont sur le littoral ,un vrai liant dans le tissu économique. Ce travail il faut le faire "entre nous", en inter-régionale, au CNPMEM, à la Commission Européenne, il faut le faire auprès des collectivités territoriales, auprès des ONG. J'ose rajouter auprès des médias.Et ce n'est pas quelque chose qu'on fait une fois, c'est un travail au quotidien. Il y a le savoir-faire et faire-savoir.
Défendre les pêcheurs c'est aussi travailler étroitement avec les OP, pourquoi ?
Les OP gèrent en grande partie l'accès à la ressource à travers les quotas et les droits de pêche, le CRPN gère la ressource, surtout en bande côtière avec les licences. Il faut créer une harmonie entre les règles des OP et celle de gestion des ressources, et surtout travailler de concert avec les mêmes arguments pour être audible.
Dans chaque Comité auparavant, il n'y avait qu'une OP, désormais il y en aura 2, l'OPN et le FROM. Là aussi il faudra trouver, pour être efficace, les points de convergence. Je ne suis pas inquiet, les OP ont l'habitude de travailler ensemble.
Défendre les pêcheurs, c'est aussi oser proposer, oser susciter, d'aller plus loin dans l'organisation des pêcheries, avec des mesures qui souvent apparaissent comme contraignantes, mais qui après plusieurs années deviennent naturelles. On l'a vu pour la csj. Plus les métiers s'organisent, plus, collectivement, ils progressent et cela se traduit très concrètement en chiffre d'affaire !
Défendre les pêcheurs c'est aussi le faire efficacement, avec efficience comme on dit maintenant. C'est donc avoir un CRPN performant. En interne partager la connaissance, partager tout le travail, se doter d'une visioconférence.
Mais surtout informer les professionnels à travers un portail internet de la pêche normande.
On ne peut pas, d'un côté déplorer le manque d'implication des pêcheurs et de l'autre, les priver d'une information objective et totale sur tous les sujets. Le manque d'information génère la méfiance, certains pensent que "tout est décidé d'avance". Il faut susciter le débat dans la profession, c'est en confrontant les avis qu'on avance.
Informer en toute transparence, c'est un point sur lequel je m'engage.
Défendre les pêcheurs c'est aussi porter le projet d'une Maison de la Mer. C'est une idée que j'avais déjà lancé en BN. Dans la Région réunifiée elle prend tout son sens et son envergure. Véritable siège social de la pêche normande avec des bureaux professionnels, une vraie salle de réunion, un espace d'expo ouvert au public.
L'ex BN représente plus des 2/3 des bateaux et du pourtour littoral, elle doit très naturellement assumer son rôle de "locomotive".
Oui le siège sociale du CRPN devra être à Caen ou aux alentours (et pas à Trouville avec 2 antennes à Dieppe et Cherbourg), là aussi je m'y engage.
Temporairement se pose la question du leadership pendant cette période de fusion. Très clairement et sans détour,
je propose que Béatrice Harmel assure la direction du CRPN, jusqu'à son départ en retraite.
Je résume défendre les pêcheurs, c'est informer, proposer, faire connaitre, se doter d'un vrai siège social.

edelweiss.jpg
 

 

vendredi 24 février 2017

#ElectionsProfessionelles 6, 1er Cap maintenir et valoriser la diversité des pratiques.

Cette diversité c'est d'abord celle des hommes, façonnés par le littoral. Avec 2 façades maritimes la Normandie est diverse. Golfe normando-breton, baie de Seine, falaises de la Cote d'Albatre, la diversité géographique a amené une diversité de pratiques, de métiers, de spécificités. La morphologie des flottilles est donc différente selon les zones de pêche qui peuvent être partagées ou pas.
Cette diversité on la retrouve aussi dans les débarquements, dans les traditions, dans les modes de commercialisations.
C'est une force, la peche normande est multiple, et quand une ressource vient à manquer une autre se montre souvent plus abondante, quand un secteur souffre, un autre se porte mieux.

Certains pêcheurs on fait le choix de la polyvalence, c'est une tendance qui s'affirme. Le pêcheur, part nature est opportuniste, c'est un chasseur-cueilleur, mais il faut rester vigilant pour maintenir les équilibres portuaires. Aussi il faut veiller à ce que tout le monde secteur par secteur puissent travailler. La cohabitation est un sujet majeur qui devrait être traité, notamment en préalable de toutes nouvelles exploitation. Le développement de la peche aux bulots en Manche Est en est un bon exemple. Il faut l'encadrer.
La peche normande a donc, comme on dit, "plus d'une corde à son arc", elle n'a pas qu'un visage, il faut préserver cet atout qui est notre plus grande force, nous permet d'être leader sur beaucoup d'espèces et notamment sur tous les coquillages.
Nous ne travaillons pas que des espèces sous quotas européen, c'est aussi une force. Normandie Fraicheur Mer œuvre avec le Comité Régional à valoriser ces espèces trop souvent délaissées (tacaud, roussette, rougets, daurade grise, merlan, maquereau,...)
C'est aussi pour cela qu'il faut que tous pêcheurs, tous les métiers puissent se reconnaitre dans leur Comité Régional. L'équité de traitement, c'est un point sur lequel je m'engage.

flottille-csj.jpg
 

 

mardi 14 février 2017

#ElectionsProfessionelles 5, les 4 points cardinaux

>1. Préserver la diversité des métiers qui est notre plus bel atout, à l'image des hommes et de notre littoral.
>2. Défendre tous les pêcheurs. Sans distinction, les problèmes de tous doivent être pris en compte de façon juste et équitable.
>3. Porter une image positive de la pêche normande. A l'instar des produits de la pêche, redonner de la fierté à nos marins et l'envie aux jeunes de faire ce métier.
>4. Mettre la pêche et les "Gens de Mer" au coeur des grands enjeux du littoral et de l'Economie Bleue

Il n'est pas toujours facile de formaliser, d'exprimer, sa vision de la "politique" du futur Comité Régional des Pêches. A partir de ces 4 grands axes, établis comme des points cardinaux, on doit mettre en oeuvre une série d'actions pour satisfaire l'ambition et les demandes de la profession.

passerelle.jpg
 

 

dimanche 12 février 2017

Dernier Conseil du CRPBN...

Vendredi après midi, il avait foule, dernier Conseil du CRPBN de BN à Ste Mère l'Eglise avant les élections du 17 mars prochain. Daniel Lefevre nous a fait ses dernières recommandations et a soutenu fortement l'idée d'un Président bas-normand au moins pour la 1ère mandature du CRPN. Il a aussi repris mon vieux projet d'une "Maison de la Mer", véritable pole pour tous les professionnels normands !
Les candidats à la présidence devront se déclarer et présenter leur "profession de foi".
Il y a longtemps que j'ai annoncé clairement mon intention et mes idées.

https://lc.cx/J5m9

coucher-soleil.jpg
 

 

Dernière Commission Coquille Saint Jacques

Hier, je présidai la dernière Commission Coquille Saint Jacques du Comité Régional des Pêches de Basse Normandie. Une petite émotion en pensant à toutes ces années à batailler pour faire évoluer le métier. Le passage aux anneaux de 92 mm, la pêche de jour, puis les heures, la suppression des quotas à l'homme, sauvegarder le caractère artisanale de notre pêcherie en gardant la fermeture estivale de la pêche, maintenir, coute que coute, l'intégrité du gisement classé Baie de Seine, autant de combats à mener avec conviction pour convaincre, en région mais aussi au national et avec les UK et IE.
Je laisse une commission apaisée où le dialogue et les débats sont respectueux, j'en profite pour remercier tous ceux qui font l'effort de venir. Participer, c'est comme voter, c'est un droit et un devoir.
Avec une ressource en très bon état et des cours au plus haut, ai-je de quoi être satisfait ? Pas encore, en paraphrasant Bourdieu, la gestion des ressources et la valorisation sont "des sports de combat". il ne faut jamais baisser la garde et rester vigilant.
Maintenant il reste à faire sauter quelques blocages pour aller vers une vraie gestion de la ressource, assortie d'une politique de contrôles efficaces.
Nos amis Bretons nous montrent l'exemple, adaptons-le à la Baie de Seine et créons également un gisement du même type en ex Haute Normandie ! Cette exemplarité est aussi un élément qui finira par amener les UK vers une pêche plus responsable.
Merci à tous et merci aux permanents du CRPBN et plus spécifiquement à Catherine dite Mme Pecten !

sauvage-csj.jpg
 

 

samedi 4 février 2017

#ElectionsProfessionelles 4

Hier dans les locaux de la DDTM à Caen ont eu lieu les élections du Comité Départemental des Pêches du Calvados. Le quorum était atteint malgré, malheureusement, beaucoup d'absents. C'est le trouvillais Linel BOTTIN, qui a laissé la barre de son cotier l'Elvis, à son fils Alexis qui prend la suite de Paul Françoise.
Après quelques atermoiements le CDP14, seul comité départemental en Normandie créé au moment de la réforme des comites locaux a donc été maintenu à nouveau pour 5 ans. Le CDP14 dispose d'une réserve financière importante qui lui permettra de mener et soutenir des actions.
Paul Françoise en a été le président pendant 2 mandats. Il aura marqué la vie de la pêche normande par son investissement tant au niveau régional que national avec sa casquette de président de la commission coquillage au CNPMEM.
Paul a eu une carrière bien remplie avec la construction de deux bateaux dont l'Emacles un chalutier polyvalent innovant coquille/chalut en acier. Il a initié une nouvelle catégorie de bateaux, les cotiers performants et puissants pouvant faire aussi bien la baie de Seine à la csj que le Large. Il finit sa carrière avec le St Michel un 16m bois du Guilvinec qui a bénéficié d'un plan de sortie de flotte.
Il fut président de la FFSPM (federation de syndicats de pêche professionnels). Auteur de propositions aussi surprenantes que clivantes, comme l'entrée des +de 16 m dans le gisement baie de Seine ou l'idée de mettre en place une peche estivale de la coquille ! Ce qui n'a pas manqué de me faire hurler...Mais paradoxalement il a été aussi à l'initiative des négociations avec les UK et cheville ouvrière du rapprochement des 2 Normandie. Candidat malheureux contre Daniel Lefevre à la mise en place des CRP en 1994, il comptait se représenter pour la présidence du nouveau Comite Régional des Peches de Normandie, mais les règles administratives de limite d'age (65 ans) l'en ont empêché. C'est donc en duo avec le dieppois Pascal Coquet fraichement débarqué de son chalutier hauturier, qu'ils ont, ensemble, monté une liste pour le CRPN.
Je connais Paul depuis longtemps, on a passé ensemble notre brevet de motoriste à Cherbourg. J'ai du respect pour lui, même si entre nous cela a été souvent "je t'aime moi non plus". Il trouvait que je voulais aller trop vite, moi qu'il allait trop lentement. Il appelait les coquillards "des enfants gatés", moi des patrons adultes et responsables. Il prônait "de la souplesse", moi qu'une pêche organisée est une pêche qui s'en sort mieux. Enfin, il y a 30 ans, à l'évocation de mon projet de 12 m pour la Baie de Seine, il me rétorquait "Pfff... trop petit, qui peut le plus, peut le moins !" Alors que je voulais seulement un bateau à "taille humaine" pour avoir "le droit de prendre la météo, avant de sortir" comme disait JC Lecornu patron d'un cotier de 13m sister ship de mon Sauvage.
Bon vent et Bonne (vraie) retraite !

paul.jpg
 
(Paul dans son fief, à Grandcamp, entre Mathieu Vimard OPN et à droite F de Bourgoing ancien conseiller général)

mardi 10 janvier 2017

#ElectionsProfessionelles 3

 https://lc.cx/J5m9
Le 12 janvier prochain, les marins pêcheurs auront voté, pas de surprise sur le résultat, puisque c'est une seule liste qui leurs était proposée.
Le Conseil d’administration du futur Comité Régional des Pêches pourra alors se réunir et élire son président et ses vice présidents. Avec 30 ans d'expérience à la pêche côtière, 20 ans passé au CRP, plus de 10 ans à la tête de Normandie Fraicheur Mer, j'ai l'expérience et le recul pour postuler à cette fonction. Ce n'est pas par égocentrisme, c'est pour évoluer dans mes responsabilités. La pêche m'a nourri, la pêche m'a donné beaucoup de plaisir, la pêche m'a permis de rencontrer des personnes formidables. Très jeune retraité, je désire être encore utile à cette profession qui m'a énormément apporté.
Vous trouverez ici les sujets du nouveau CRP, ma "profession de foi" https://drive.google.com/…/0B2NFulIT_znRN2JrNUQwZnZfS…/view…
Ce que je vous propose, c'est, avec tous les nouveaux élus et toute l'équipe du nouveau Comité Régional des Pêches de Normandie, d'essayer de défendre au mieux et de façon juste, les intérêts de tous les professionnels et leur place dans l'Economie Bleue.

petit-poisson.jpg
 

 

dimanche 8 janvier 2017

#ElectionsProfessionelles 2

1er Conseil commun des 2 Comités des Pêches HN et BNà l’Abbaye aux Dames à Caen, vendredi dernier.
Certains ont qualifié de "tendu" cette réunion. Soyons positif !
Les 2 CRP ne se connaissent pas vraiment, ne travaillent pas avec les memes habitudes. Il y a aussi le problème du leadership.
Pendant 1 an, le temps que la fusion soit effective, il ne serait pas déconnant que le CRPBN assure la direction du nouveau Comité en mutation. Aussi on pourrait se mettre d'accord sur ce que veut dire "défendre" les pêcheurs et qu'elles sont les missions du futur CRP.
Dans ma tête c'est très clair, moderniser les métiers, les pratiques, les rapports sociaux, inscrire dans l'Economie Bleue, la pêche comme une activité économique pérenne et nécessaire.
On a au CRPBN et au CRPHN, une équipe étoffée et compétente pour mener à bien cette politique. Les permanents ont déjà commencé à partager des dossiers. C'est à travers ce travail en commun que la fusion deviendra effective.
Le plus grand chantier sera celui de la communication, on s'est aperçu qu'aussi bien en interne qu'en externe personne ne connaissait les travaux menés au sein des CRP, pas plus les pêcheurs que les permanents entre eux.
Cette lacune a créé un fossé avec la base, le quai, qu'il convient de combler !

ensemble.jpg
ensemble.jpg, fév. 2017

 

dimanche 1 janvier 2017

><(((°> 2017 <°)))><

bonne-annee.jpg
bonne-annee.jpg, fév. 2017

 

mercredi 21 décembre 2016

#Elections Professionnelles

La CSJ ça roule. On peut juste déplorer la baisse des prix cette semaine. Mais force est de reconnaitre qu'il y a beaucoup d'apports et beaucoup de beaux temps pour un mois de décembre.
On va donc pouvoir s'intéresser à un autre sujet, les Elections Professionnelles en janvier prochain.
Comme je l'avais déjà écrit, double challenge, fusionner les 2 Comités des Pêche HN et BN et à charge du nouveau Conseil d'Administration du Comité des Pêches de la grande Normandie d'élire un nouveau président.
Au sein de la pêche bas normande beaucoup de départs Richard Brouzes,Daniel Lefevre, Paul Françoise, etc...donc certainement des nouvelles et jeunes têtes, je l'espère bien faites !
Ce n'est un secret pour personne, je me présente à la présidence. Pour éviter de prendre la place d'un navigant, j'ai préféré être nommé par la Coopération Maritime. Ce qui fait que je ne serai pas sur la liste.
"La liste" puisqu'il n'y en a qu'une ! Un accord a pû avoir lieu entre les centrales syndicales CFDT, CFTC et FFSPM avec un peu de difficultés dans le Calvados où l'esprit syndical est très peu présent.
On peut déplorer qu'il n'y ait pas eu de réunion ouverte à tous et très peu d'informations sur le sujet ont circulé.
A suivre avec la liste des membres et ma profession de foi !

sauvage-bene.jpg
sauvage-bene.jpg, fév. 2017

 

samedi 15 octobre 2016

Les pillards UK et IE

Voilà les bateaux, que je peux voir depuis mon PC, avec lesquels les français qui font entre 12/14m en moyenne doivent travailler dans notre "Proche Extérieur". Une flottille autant impressionnante par la taille des bateaux, que par la fait que leur seule contrainte est le respect de la taille de la CSJ, 11cm.
(Source Marine Traffic)

jeudi 13 octobre 2016

Aussitôt pêché, aussitôt livré !

SuperU-csj.jpeg
 

La plate forme de chez U ne perd pas de temps pour faire commerce avec les pilleurs UK.
Et avec un cynisme certain ajoute un sticker "Engagements Ressources-U-Peche et Aquacultures"
Foutage de gueule sans nom et habituel de la grande distribution !
Produites au RU, mais pêchées chez nous

mercredi 12 octobre 2016

#Scallop Proche Extérieur c'est la curée

curee_111016.bmp
 

300 côtiers français et 50/60 UK , dont beaucoup de gros, très gros ships ! Ca gratte, ça charge, ça rentre et ça repart aussi sec !
A la fin de semaine, le gisement de coquille St Jacques aura fondu. Les coquilles qu'on aurait pu vendre à 3.50€ en novembre auront disparu.
(là on ne voit que les émissions AIS, donc 1 bateau sur 3)

mardi 11 octobre 2016

Scallop War sur FR3 Normandie dans le 19/20H

 

Un peu plus clair dans l'édition du soir, juste l'oubli des eaux territoriales sur la carte. UK et IE ne rentrent pas dans le 12 Mn français. On voit ainsi que la zone pour laquelle nous revendiquons une gestion ensemble est vraiment petite.

 

lundi 10 octobre 2016

Le point sur la CSJ

_B_D4594.JPG
 

Dimanche dernier, le 2/10, tous les bateaux sont partis en pêche, une bonne partie de la flottille est montée directement sous Dieppe.
Ceux qui sont restés dans le box au dessus le 49°42, n'ont pas viré les petits UK. "Nous ne sommes pas des pirates" m'a dit un patron en ajoutant qu'il allait en mer pour gagner, tout simplement, sa vie.

Lire la suite...

jeudi 6 octobre 2016

Toujours plus de UK, toujours plus gros

Cette semaine d'ouverture a été marquée par la présence en nombre plus important que d'habitude de UK <15m, 1 quinzaine ? Plus la présence d'IE, 4, dans les zones fermées pour cause de présence de DSP.
Beaucoup de questions et aucune réponse de l'Etat français, suite à la colère des marins exprimées fortement par leurs CRP.

6.JPG

Lire la suite...

mardi 4 octobre 2016

Un petit complément d'information

Un petit complément d'information concernant les >15m anglais, pour les non-initiés.
Certains pourraient facilement croire qu'on est chauvin alors que, simplement, on demande l'équité.

12.JPG
 

 

Lire la suite...

- page 1 de 7