Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 26 septembre 2010

Le CNPEM communique...Acte II, "L'Amiral" nous voilà !"

Olivier de Kersauzon est venu à l'AG du CNPEM, le 1er juillet, PGD lui avait demandé de nous aider à répondre "aux attaques que l'on a de personnes bien-pensantes de cette société, qui se targuent de détenir un tas de savoir, mais hormis peut-être se connaitre elles-mêmes (et encore ce n'est pas sûr), je pense qu'elle ne détiennent certainement pas la vérité car tout le monde en détient une petite partie." NDLR c'est pas Gandi mais notre PGD. Olivier a dit quelques platitudes, cité 3 fois Tabarly, mais aussi "Il n'y a pas de patron pêcheur idiot, sinon il crève la faim".
Ben, j'en connais beaucoup qui souffrent en ce moment et pourtant...
Sur un air bien connu...pour saluer l'arrivée de"L'Amiral" notre sauveur et conseiller en communication !

Une flamme sacrée
Monte de la mer
Et la France enivrée
Te salue l'Amiral !
Tous les pêcheurs qui t'aiment
Et vénèrent tes ans
A ton appel suprême
Ont répondu "Présent"

Refrain:
L'Amiral nous voilà !
Devant toi, le sauveur de la Peche
De servir et de suivre tes pas
L'Amiral nous voilà !
Nous jurons, nous, tes gars
Tu nous as redonné l'espérance
La Peche renaîtra !
L'Amiral, l'Amiral, nous voilà !

Tu as lutté sans cesse
Pour la Route du Rhum
On parle avec tendresse
Du héros du Jules Vernes
En nous donnant ta vie
Ton génie et ta foi
Tu sauves la Peche
Une seconde fois

Quand ta voix nous répète
Afin de nous unir :
Pecheurs levons la tête,
Regardons l'avenir !
Nous, brandissant nos dragues
Et des fonds si déserts,
Extirpons des coquilles,
Qu'importe aux ecolos ne plaisent

La peche est-elle inhumaine
Quel triste épouvantail !
N'écoutons plus la haine
Exaltons le travail
Et gardons confiance
Dans un nouveau destin
Car la Peche, c'est la France,
Et la France a la Peche !

Le CNPEM communique...Acte I

"Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps"


A suivre...Meme si d'ors et déjà on peut douter de l'impact du message publié dans le marin. Cela ressemble plutôt a une pré-campagne électorale de PG Dachicourt. Est-ce l'opinion publique qu'il faut interpeller ou les lecteurs du marin ? Dans le 1er cas c'est raté, dans le 2ème je ne vois pas l'intérêt !

dimanche 11 juillet 2010

Ecouter, ré-écouter, podcaster "on va déguster" sur France Inter



François Régis Gaudry journaliste à France Inter est passé à Port en Bessin pour rencontrer le "pêcheur blogueur et grande gueule".
Le poisson "éthique" sera le thème de l'émission du 17 juillet de 10h10 à 11h.
L'état des ressources marines et la valorisation des produits de notre pêche sont les préoccupations majeurs du pêcheur responsable. J'espère que mon discours sera compris. Une pêche responsable et durable, pas seulement dans les mots, mais dans la pratique, sera la garantie pour le consommateur de trouver dans son assiette un poisson "éthique".

Dans un registre différent et pour défendre et promouvoir les produits de pêche normands, vous pourrez voir également une intervention dans un documentaire sur les arts de la table et les produits régionaux, qui sera diffusé (à confirmer) le 7 aout et le 21/08 sur France3 nationale et régionale, "Les Fables de Monsieur Aubrée", épisode 4 sur la Normandie où il sera question de coquille Saint Jacques.

http://www.ouest-france.fr/lesfablesdemonsieuraubree
le communiqué de presse
http://www.cerpet.education.gouv.fr/communique

mardi 13 avril 2010

Est-on en train d'écrire l'acte de décès de la coquille Saint Jacques ?

Dessin aquarelé de Charles Péan

Faisons un bilan de la saison de coquille, il est "grand temps". Le début de saison a connu, le problème récurrent de la surproduction d'une coquille blanche qui ne trouve pas preneur sur le marché. La saison de Baie de Seine s'est déroulée sans coup d'éclat. Encore une fois la « grosse » coquille de plus de 13 cm, surtout identifiée en Label Rouge, a démontré tout l'intérêt d'une politique forte en faveur d'un reliquat permettant de travailler sur plusieurs classes d'âge. On se plait même à rêver de faire un tri de plus de 15 cm avec de " la 4 ans"...
L'arrière saison dans le Large a connu les problèmes de l'année dernière, surproduction et destruction ! Si la régulation par les quotas individuels à l'homme a, à nouveau, montré son inefficacité, la gestion par le temps de pêche s'est avérée plus performante. Mais « le garde fou » a encore ses défenseurs. Pourtant, avec l'abandon de ces sacro-saints quotas, on irait vers une flottille plus performante, avec des patrons plus soucieux de valoriser leur pêche que d'atteindre un objectif en poids et enfin, vers un marché transparent. En plus, le suivi des bateaux par le VMS a été voté au CNPEM, il devrait, mais restons prudent, être opérationnel en octobre 2010. Cela ouvre de grandes possibilités en matière de gestion de cette pêche. Le phantasme de criées engorgées par des bateaux débordant de coquille hante l'esprit des responsables.
A ceux-là, je réponds, ayez de l'audace et de l'imagination !

Lire la suite...

mercredi 10 mars 2010

Mareval nous prend pour des perdreaux de l'année



Voilà ce que j'ai reçu cette semaine de Gwénaëlle, qui porte un prénom bien BZ mais qui défend la pétoncle du Chili....Cela faisait référence à une page sur Finemaree ICI qui concerne la dénomination St coquille et son corollaire de dérives. C'est certainement le combat d'arrière garde d'un pêcheur vieux et acariâtre, mais ne vous en déplaise Mme, par vos actions, vous ne servez pas vos semblables si ce n'est avec de la mauvaise soupe...
Madame, Monsieur,
Nous vous sollicitons afin de retirer le packaging des Coquilles Saint jacques à La Bretonne- Française de Gastronomie sous lequel vous mentionnez que nos appellations sont abusives et trompent le consommateur.
Ce sont vos accusations qui sont abusives. Nos produits respectent la réglementation française en vigueur et vous serez gré de bien vouloir ôtez notre packaging de votre site.
Restant à votre disposition, Cordialement. Gwénaëlle HARRE Responsable Qualité
Nous nous battons pour que notre vraie coquille Saint Jacques, la Pecten maximus, trouve sa place sur un marché difficile avec la crise et la confusion qui règne sur les appellations commerciales. Il en va de l'avenir de la pêche côtière, de notre indépendance alimentaire et du "bon gout". Dans le même temps, certains transformateurs profitent honteusement de cette confusion. "Coquille Saint jacques" est seulement autorisée pour les coquilles entières et vivantes, garantes d'un produit de qualité et de pêche française. C'est pas du chauvinisme, vive les circuits courts. Le reste des pectinidés, congelés, en noix, en plat cuisinés qui viennent à 50% d'élevage dans des pays lointains au faible cout de M.O. ont droit à l'appellation "Noix de Saint Jacques".
Mais visiblement cela ne suffit pas à certains, comme Maréval qui inscrivent sur leur packaging "Coquilles saint Jacques* ", avec le fameux petit astérisque qui est sensé faire la différence.
Et pour enfoncer le clou on estampille le paquet avec le logo "Produit en Bretagne", Quimper, "Française de Gastronomie", et les Zygochlamys patagonica sont cuisinés à la bretonne, svp !!

mercredi 10 février 2010

Jakobsmuschen aus der Normandie...



De bien belles images de la ZDF, Katerina est venue braver le froid pour rencontrer "ceux qui vont sur l'eau...". Quand j'aurais 5 mn je remplacerai la bande son par les Gymnopédie No.1 d'Erik Satie ou Norah Jones ;o))

vendredi 1 janvier 2010

Bonne Année à tous !

dimanche 13 décembre 2009

La Noix de Coquille LR en 1'52" sur France Info, pétoncles ou CSJ sur Capital

Ici www.france-info.com/chroniques-itineraires-de-campagne

Pétoncles ou Coquille Saint Jacques M6 et Capital dénonce la tromperie des industriels de l'agro-alimentaire
www.m6replay.fr/capital

mardi 24 novembre 2009

Le Boboss de la Coquille Saint Jacques Normande Label Rouge

samedi 21 novembre 2009

"Courage, fuyons vers Varennes"



Si la fuite du roi pendant la Révolution Française reste un évènement mineur. Cet épisode reste fondateur de l'idée d'une république. En allant, le 19 novembre 2009, rue de Varennes au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, pour une réunion de travail uniquement consacrée  à la csj de Manche Est, nous sommes peut-être à l'origine d'un changement historique dans la gestion et la commercialisation de cette ressource. Donc tout le monde était là, les pêcheurs et leurs CRP respectifs; les OP, OPBN, From,CME; les Affmars; FranceAgriMer, un mareyeur CoqMarée, le CNPEM, la DPMA, Les GMS et leur CdM.

Lire la suite...

La Fête à Port en Bessin : Le Gout du Large 2009



Bonne humeur, bonne ambiance, bonnes ventes, beau temps !

Dans la position du supplicié, la pêche attend sa fin sur l'autel de l'écologie...


A Port en Bessin, le Sauvage fait son cinéma

Oui, ça fait 9 Mois que je mijote et bougonne dan mon coin. Je n'avais pas envie d'écrire. Le zapping continuel des réunions, Table Ronde, Rencontre, Grenelle, Assise m'a soulé. La profession couine, les vieux radotent, personne ne fait de propositions, personne ne veut vraiment réformer. Enfin ça, c'est en apparence, parce que sur les quais et en mer, la fronde monte. Il y a ceux qui sont étranglés par les prix bas et le manque de quotas, mais aussi ceux qui ont envie de changements et qui veulent un peu moins de bateau, des quotas individuels et une grande reforme professionnel pour en finir avec les Comités Locaux autant inefficaces qu'inutiles et leurs petits barons.

Lire la suite...

samedi 26 septembre 2009

Avec ça je vous jure qu'on va aller loin...










A moins qu'on ne soit, nous pêcheurs, qu'une bande d'irresponsable

Les dix principes du Pêcheur responsable
  1. Respecte la réglementation
  2. Gère bien ses captures
  3. Garantit la fraîcheur des produits
  4. Déclare ses débarquements
  5. Renseigne les scientifiques
  6. Entretient son bateau
  7. Veille à la sécurité
  8. Est soucieux des conditions de travail de son équipage
  9. N’abandonne pas ses déchets
  10. et récupère ceux des autres !

Voilà donc le pêcheur vu par FranceAgriMer :
  1. Fraude en permanence
  2. Ramasse tout et n'importe quoi
  3. Ramène du poisson pas frais
  4. Fait du black
  5. Met le feu à Ifremer
  6. Navigue sur une épave
  7. Dors à la barre
  8. T'as signé, c'est pour en chier
  9. Vidange en mer
  10. et dit que c'est ses copains !

dimanche 20 septembre 2009

Et dire que toute l'année c'est pareil en Manche Est



Très beau reportage sur Arte : Les Damnés de la Mer
C'est partout pareil, même dans notre petite Baie de Seine, ces grands bateaux ratissent méthodiquement tout le poisson de fourrage. Ils condamnent les pêcheries côtières et déséquilibrent complètement la chaine alimentaire et l'écosystème.
Personne ne bronche, pas un responsable professionnel, pas un politique, pas un scientifiques, pas une ONG. Si des fois cela arrive pour nous parler des mammifères marin et de leur ami Flipper.
Quand ils auront vidé la mer, la CEE leur donnera une prime pour casser les bateaux. puis une subvention pour en reconstruire des navires et continuer leur entreprise de mort ailleurs dans le monde.

mercredi 24 juin 2009

Grenelle de la Mer en Région, Plouf !!

Si pour l'instant le précédent Grenelle de l'Environnement à fait pschitt, le Grenelle de la Mer a fait plouf....Une grande messe pétrie de bonnes intentions, dans un grand fourre-tout pas toujours très cohérent ou chacun prend des grandes résolutions dans style de celle qu'on prend le 1er janvier... La démarche des extracteurs de granulats a été décrite comme exemplaire, il est vrai qu'ils se sont donnés 20 ans pour endormir poissons et pecheurs. Mais c'est une réalité économique, on a besoin de matériaux pour construire les pieds des éoliennes. Alors au diable la protection de l'environnement, vive la croissance.
Beaucoup d'effet d'annonces pour pas grand chose avec des "grands témoins" issu de la société civile et totalement inculte en matière de "maritimité". La déclinaison régionale n'aura rien apporté de très concret si ce n'est quelques plaisanciers énervés à l'idée de devoir payer un permis de pêche en mer...

samedi 25 avril 2009

Je demande pardon...

Je demande pardon aux cabillauds pour les propos qu'a tenu Pierre-Georges Dachicourt, Président du Comité National des Pêches, sur France Inter le mardi 21 avril 2009. Il a dit "le cabillaud c'est le cochon des mers" Ils vont tout bouffer, dans 2 ans si on les pêche pas, en Manche Est c'est le désert, même les coquilles vont disparaitre".
En même temps je demande pardon au nom de tous les pêcheurs qui ont envie de sortir de cette spirale infernale où le pêcheur creuse sa tombe, où le pêcheur est contre tout , les scientifiques, l'Europe, les Affmars. Non, la profession ne va pas se mettre à dos toute la société car nous sommes capables de nous en sortir sans aide public et sans mettre à mal toutes les ressources disponibles.



mercredi 8 avril 2009

Barack aime la Saint Jacques...pas le saumon bio d'Ecosse

http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2009/04/barack-obama-plutot-saint-jacques-que.html

A lire sur ce site intéressant et bien documenté.
Voir aussi ici http://action.foodandwaterwatch.org un nouveau mouvement qui nous vient des States A bas le poisson d'élevage !...

On apprend aussi que les éleveurs écossais de saumon butent 5000/6000 phoques par an accusés de manger les saumons. Il semblerait que les pêcheurs, déjà accusés d'esclavagisme à bord de leur bateau(le marin) font aussi du ball-trap sur ces sympathique mammifères.

"Nous vivons une époque formidable"

vendredi 20 mars 2009

Prix de la sole en criée, où va-t-on ? Coup de gueule !



Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment sur le marché du poisson. Mais pour beaucoup d'espèces notamment pour la sole qui est mon poisson fétiche, c'est la cata, au niveau. Quasi moins 40%, la question qui se pose est donc comment faire vivre une entreprise avec -40% de chiffre d'affaire !
Pourtant dans le marin du vendredi 20 mars on peut lire que les poissonniers sont contre les ventes directes des pêcheurs aux consommateurs. Très bien, cela ne les empêche pas de venir nous acheter en direct pour courcircuiter les 1ers acheteurs qui sont les mareyeurs qui eux-mêmes ne dédaignent pas faire 1 à 2 fois par semaine de ventes directes sur les marché ou en poissonnerie...
On peut lire aussi que le poisson a baissé de 6% en février, de si peu ? Mais dans le même temps on constate que le calmar a augmenté de 20 % je m'en fous mais tant mieux pour les collègues qui en pêchent, et, que depuis le début de l'année les apports ont chuté de 2% et la valeur de 24% par rapport à 2008 ?? Pas tout compris.
D'après Hubert Carré notre grand directeur du CPEM (Comité National des Pêches) La fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution s'était engagé à soutenir les productions françaises. Promotion et communication sur le sole, le lieu jaune..., et des baisses de prix au détail alant de 20% à 40%...Laissez moi rire. Hubert affirme " C'est positif. On ressent un effet très net sur les prix en criée depuis 15 jours"

Voila le tableau des prix en criée de Port en Bessin de la Sole "portion" T3 de 250 à 350g et la sole "filet" T1 de +500g
  • 18/03........T3 9.10€, T1 7.35€
  • 19/03........T3 8.25, T1 6.65
  • 20/03........T3 7.60, T1 7.00
    ......................................
  • 23/03........T3 7.05, T1 7.00
  • 24/03........T3 8.25, T1 7.30


    Très légère remontée avant la grande marée et le mauvais temps
    Ce qui veut dire pas de soles jusqu'à la semaine prochaine

    En avril le prix est resté entre 8 et 9 € soit 30% de moins date pour date par rapport à 2008.

    En mai, on a connu une petite embellie en fin de morte eau pendant la 1ère quinzaine on est arrivé péniblement à 13€. mais le mal est fait 2 mois décisifs à -30% en début de saison là où l'on fait les plus gros tonnages, c'est galère !
    ......................................
    Merci à ceux et celles qui me communiqueront le prix de ces poissons en poissonnerie (Solea solea Atlantique NE)

lundi 23 février 2009

Après la stupeur, la colère...


Crédit photo Grégory Wait Photographer

Qui l'eut cru, ben oui on a détruit des coquilles ! J'en ai mal au ventre, c'est une honte. On aurait les remettre à l'eau les donner aux Restos du Coeur les porter au sous-préfet, à Barnier au Salon de l'Agriculture, malheureusement et en plus, elles parties à l'équarrissage !
Sur les chaines régionales et nationales cela a fait un peu de bruit ici sur TF1
C'est pas très clair dans le reportage, je vais prendre un peu de temps pour expliquer qu'avant tout cela est du à la faillite, au sens propre comme au figuré, des structures professionnelles incapables d'anticiper la crise et lachées par les banques...
Voilà grosso-modo le scénario. A la faveur d'une belle accalmie les bateaux sont partis en fin de semaine pour une marée longue. Ils sont montés dans les "Casa ou les Baltimores" à la Bouée de Greenwitch chercher des gisements plus prolifiques. On trouve dans le grand large une coquille qui grossit moins vite, un peu maigrichonne. Elle présente un rendement moins bon que la Label Rouge de Baie de Seine. Après une marée de 72H ils sont rentrés débarquer leur pêche en crée. Et là, même à 2€35 elle n'ont pas trouvé preneur. Remises au frigo les csj furent représentées le lundi à la vente. Le produit déjà fatigué n'a toujours pas été vendu.
En général dans de telles situation l'Organisation de Producteurs (OP) retirent les produits, les congèle et les transforme après pour principalement le marché espagnol. Malheureusement en Espagne, c'est aussi la crise et le marché est capté par les Ecossais qui profitent de la faiblesse de la £/€ pour rafler les marchés. Les difficultés bancaires de toute la filière coopérative et de l'OP ont pesé lourd, l'incertitude quand à un éventuel débouché pour ces csj ont poussé l'OP à les détruire. On comprend bien l'enchainement, mais on aurait du tout faire pour éviter cela et surtout ne pas le médiatiser. Des csj détruites pour "faire du terreau". C'est pas une belle image.
Les pêcheurs auraient été payés, tant mieux. Combien, en partie ou en totalité, il a-t-il eu des rachats ? Pas d'info, comme d'hab le côté obscure de la Force reste dans l'ombre, où la transparence n'est pas de mise. Il faut se satisfaire des bruits de quai.

mardi 17 février 2009

"C'est une erreur de taille que de ne pas respecter la maille"



C'est n'importe quoi....Je me demande bien qu'est-ce que vient faire cette tribune dans le marin du vendredi 13/02/2009. Comme si, alors qu'on parle de crise, de restructurations professionnelles et des difficultés de la pêche française, la pêche des juvéniles était la solution à la crise. Jean Michel Le Ry est ingénieur agronome halieute, il est aussi à l'halieutique ce que Claude Allègre est au réchauffement climatique, "un négationniste" ! Dans le marin du 13/02/09, il remet violemment en cause le fait qu'il faille préserver les juvéniles, les petits des poissons. Le discours est très pro pêche, orienté gros chalut, d'ailleurs au passage JM égratigne volontiers les fileyeurs "pêche douce dit-on" et vlan prend ça ! Un raisonnement développé sans précaution qui pourrait s'avérer contre productif, très dangereux et ressembler à une fuite en avant désespérée, s'il était repris par la profession.

Lire la suite...

- page 4 de 8 -