Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 24 juin 2007

..:: Chronique N°62 - 04/11/2006 ::..



Après les présidentielles, on peut légitimement se demander quelle sera l'attitude du nouveau gouvernement vis à vis de ces 17 000 hommes, marins à la pêche. Beaucoup pensent et le disent maintenant ouvertement que malheureusement la pêche se sortira de la spirale, manque de ressource et GO trop cher, par des coupes franches dans la flottille. Moins de marins, qui auront alors un peu plus de poissons. C'est logique, en faisant attention que cette politique de la chaise vide n'attire pas alors d'autres flottilles limitrophes aux aguets.

Il va falloir aussi convaincre en interne, car moins de bateaux, c'est aussi moins d'équipements portuaires, moins de débarques, moins de services, moins pour les organisations professionnels. C'est le train de vie de toute une petite population qui gravite autour des bateaux qui va en pâtir. Existe-t-il d'autres solutions ? L'Europe veut restaurer les ressources halieutiques, coûte que coûte. Les Etats Membres ont signé. Les marges de manoeuvre sont donc faibles, surtout que beaucoup de pêcheries souffrent effectivement d'un manque cruel de ressource.

A l'image du cabillaud, toujours pas de retour à Terre Neuve après 14 ans de fermeture (cf. l'excellent reportage d'Envoyé Spécial), je me demande s'il n'est pas déjà trop tard.

La citation : Lorsqu'une oeuvre semble en avance sur son époque, c'est simplement que son époque est en retard sur elle. Jean Cocteau, Le rappel à l'ordre, 1926

samedi 16 juin 2007

Quels rapports entre le nouveau gouvernement, la pêche et la visite d’une députée européenne ?



Quelle place pour la pêche dans le nouveau gouvernement ?

Coincé entre un Ministère de l’Agriculture et de la Pêche sous la responsabilité de Christine Lagarde et le Super Ministère de l’Environnement du démissionnaire Juppé, je doute que l’avenir des pêcheurs soit une priorité. Ne va-t-on plus simplement sacrifier la pêche sur l’autel de la grande Ecologie pour satisfaire les bien-pensants bobos qui préfèrent le tilapia d’élevage et le no-catch aux poissons sauvages de pêche, symboles de la surexploitation des océans ?
http://www.nocatch.co.uk/index.aspv

On nous dit que Mme la Ministre ne mangerait que du blanc de poulet, quelle tristesse pour l’agriculture, la biodiversité et la gastronomie française… Bon tout ça ce sont des rumeurs, puisqu’on nous avait dit aussi que Sarko était à la barre d’un bateau sec, comprenez que le petit trou situé sous son nez ne lui cause aucun tord, plus simplement que, tel un islamiste l’alcool, il répugne. Mensonge, puisqu’à la 1ère entrevue avec Poutine, il ressort tout ému d’avoir fêté sa récente élection. Bravo camarade Vladimir tu as révélé au monde entier les travers de notre Président jet setter. Heureusement qu’il n’a pas pris le volant…Un coup à se retrouver à l’ombre avec Paris Hilton :
http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/260513.FR.php?rss=true

Quoi qu’il en soit, je reste inquiet. Inquiet non parce que nos politiques se contrefoutent de la pêche, secteur économique trop petit, 17 000 marins, mais parce que au sein même de nos organisations la reconnaissance d’un vrai problème de ressource n’est toujours pas acquise. J’ai pu le constaté, il y a seulement quelques jours, le sujet de la ressource reste tabou dans la profession ! Cet aveuglement, cette obstination à vouloir nier que les mers se vident, me révolte.



Pour la coquille de Manche Est on peut connaitre une bonne année tous les 10 ans, c'est à peu près ce que l'on entrevoit après 30 ans de suivi, donc 3 fois dans sa carrière, le coquillard connaitra le nirvana…Un armateur prétendait, qu’il n’y avait pas moins de poisson, mais que les poissons étaient devenus plus intelligents et évitaient ainsi les chaluts. Quant aux pêcheurs ils seraient devenus fainéants puisqu’ils aspirent à passer le weekend en famille.

Un vieux président nous a expliqué que tout cela était cyclique, le cabillaud par exemple, la dernière bonne année date de 15 ans. Il y a bien eu un pic de production en 1999 mais il a été « siphonné » dixit Ifremer en 6 mois. On peut donc considérer qu’un pêcheur connaitra une bonne année de cabillaud 2 fois dans sa carrière, sauf extinction de l’espèce…Puisque ces mêmes scientifiques constatent que la biomasse du stock de cab de la Manche et Mer du Nord n’est constitué que de 2% d’adultes !

La palme revient à un directeur d’OP, dont je tairai le nom ;o)), ce brave homme nous insinue que tout cela est faux, puisqu’on voit très bien que les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux sur le diagnostic et aussi « ce n’est pas qu’il y a moins de poissons, c’est surtout que les pêcheurs se détournent de certaines espèces ». Je rêve ! Je crois que l’on trouve plus facilement de grands scientifiques, comme Claude Allègre, pour douter du réchauffement de la planète que d’halieutes pour douter de la raréfaction de la ressource !



Alors qu’en pense Mme Marie Noëlle Linnemann ? Marie, députée européenne et ancienne ministre du logement, est venue soutenir une candidate PS battue d’avance.
Entre 2 séances de photos pathétiques avec des militants socialistes de la 1ère heure, celle de Jaurès et en l’absence de femmes de pêcheurs qui ont eu, par leur seule présence, « peur de nuire à leurs maris »…Elle a embarqué à bord du Sauvage pour me dire qu’elle était de la région, bien.
Et, en charge des problèmes d’environnement littoral et de ressources, très bien.
Les Etats membres de la vieille Europe ont donc pris l’engagement de remettre en état littoral et ressource, parfait. Quel le niveau 0 ? Là je n’ai pas bien compris. Le discours de la dame est très bien rodé, sans faille et à flot continu sans avoir à regarder son interlocuteur, elle m’a donc expliqué que vont être créés des « parcs naturels », « des réserves », des AMP, pas une attitude mentale positive, mais des aires marines protégées, comme ça la nature va retrouver ses droits, ambitieux ! D’ailleurs dans ces enclos débordants de vie, poissons et coquilles vont grouiller et prospérer au point de coloniser les zones non protégées pour le plus grand bonheur de pêcheurs qui verront pour une fois la ressource en augmentation. L’Europe se donne 20 ans, puisque la dernière fois que l’océan a débordé de poisson c’était après guerre, on peut donc espérer qu’une génération sur deux de pêcheurs verra peut-être une embellie.
Elle n’est pas belle la vie…



le marin et Port en Vase

le marin est donc devenu "l'hebdomadaire de l'economie maritime", exit la peche. Nouveau logo, nouveau sous titre. L'activité ancestrale des océans est mise en arrière-plan, honneur à la toute puissante économie capitalistique, celle des grands groupes, armements, etc.... En effet, je considère que la pêche artisanale est une économie sociale, même si les marins ne sont pas propriétaires de l'outil. L'activité économique de la filière pêche dépasse largement le cadre d'une simple activité économique, elle est "l'agriculture du littoral", structurante et indispensable à l'identité de l'espace côtier.

Ph. Laurent@Nice

Changement de rédacteur en chef également, que je félicite au passage !
D'ailleurs un souffle nouveau est apparu dans le contenu, pas dans la mise en page toujours aussi bordélique, puisque bien souvent la pêche et ses brèves sont éparpillées un peu partout. le marin est devenu, le Gala, le Voici, le Paris Match des pontons ! On ne parle plus que de la grande plaisance. Tout à commencer avec le yacht d'emprunt de M. le Présient de la République, dont le marin a publié en dos de couverture une photo, mais sans l'invité. Après c'est en couverture que se sont étalés les yachts pour des clients toujours inconnus...Aménagements de nouveaux équipements portuaires par ci, lancement d'unités haut de gamme par là, nouvelles de Monaco, la "grande plaisance" qui se finance avec des capitaux défiscalisés et bat pavillon Cayman Island, s'affiche sans retenue dans le marin, qui peut enfin faire écho, sans complexe, du patrimoine de ses financiers, du retour de Johnny à St Trop... Place aux riches industriels, exit les pauvres pêcheurs, vive l'économie de marché, vive le bouclier fiscal, vive la France qui gagne se lève tôt le matin pour gagner...Enfin vous connaissez le discours !

Ph. Laurent@Nice

Pendant ce temps à Port en Bessin on est toujours dans la vase. Depuis des années le draguage n'a toujours pas été fait. Le port est sous la tutelle du Conseil Général qui a fait preuve d'un grand laxisme dans cette affaire. Dans le Calvados, la mer c'est en priorité les plages du Débarquement, les Musées, les chars à voile, les chevaux et les planches de Deauville. Il y a quelques années, alors que j'avais prévenu la coopérative, qui s'occupe des carénages, de mettre en oeuvre des retenues pour les eaux de lavage et un "impôt vert" pour faire face au nouvelles contraintes environnementales, on s'est aperçu qu'on ne pouvait plus rejeter les vases polluées en mer.
Patatras nous voilà partit pour plusieurs années d'études et de scénarios...Il faut étendre les vases à terre, un champ est trouvé, un pêcheur riverain se plaind des nuisances, le propriétaire indélicat double son prix de location, on recommence...On retouve un champ, voilà que l'appel d'offre est contesté au Tribunal de Caen, rebole....Alors que tout semblait bouclé avec l'annonce du chantier pour la mi juillet, nos braves commerçants portais, sous la houlette du proprio de notre resto étoilé s'en vont déposer en Mairie une petition pour différer le draguage nuisible aux touristes... Meme un mareyeur signe...Ces braves gens oublient-ils un peu vite que la pêche les fait encore vivre en partie ? Belle solidarité !
Qui se soucie de la hantise des patrons d'engager leurs hélices ou boucher les crépines, qui se soucie qu'un chariot élévateur est inutilisable depuis 3 ans, qui se soucie que seule la moitié du quai de la criée est utilisable et seulement par grands coeff...

Le tourisme avance, la pêche recule. Formule facile, mais depuis que Port en Bessin est rentré dans l'Intercom de Bayeux les choses s'accélèrent. D'abord les aménagements d'un circuit touristique on largement empiétait sur le domaine maritime et les quais, empechant leur utilisation notamment pour le stockage provisoire de filets. Ensuite c'est l'aménagement des quais du 1er bassin où la voie privative promise pour les pros n'a jamais vu le jour, l'aménagement interdisant tout accès près des bateaux en voitures, tout chargement de glace ou d'engins de pêche. Un hotel est en "construction du bord d'amont", les boutiques des produits régionaux poussent comme des chmapignons, chacun veut son "Gosselin" local, des anneaux dans l'avant port sont prévus. Il est même rappelé dans une note interne de louer ces anneaux à des résidents hors régions qui dépensent beaucoup plus d'argent à la journée que les locaux...
Portaises, portais, réveillez vous, on vous expulse, on vous spolie, l'immobilier flambe, la ville se désertifie de ses forces vives, les marins, pour laisser la place aux horsins et retraités, la grande plaisance risque de prendre la place de nos hauturiers...



lundi 2 avril 2007

La coquille normande dans tous ses états.

Saint-Jacques au piment d'Espelette
La coquille Saint-Jacques de Normandie est entrée dans le cercle très fermé des produits Label Rouge ce qui constitue une grande première pour un produit frais de la pêche. Raison de plus pour les producteurs d'attirer l'attention des consommateurs sur l'origine et la qualité de ce qui peut leur être proposé sur les étals...
Lire cet article

Saint-Jacques aux châtaignes
Avec moins d'un gramme de lipide et sa grande richesse en vitamines et en minéraux, la coquille Saint-Jacques de Normandie est la reine de la cuisine diététique : noix bien blanche, riche en sucre qui caramélise à la cuisson, corail orangé, spécifique à sa région d’origine. Elle possède des propriétés nutritionnelles de choix : forte teneur en magnésium, protéines,vitamines, très faible teneur en lipides.
Lire cet article

vendredi 23 mars 2007

Et la pêche alors ??...Bilan de saison, Eco Label et escargots de mer...



Pas de nouvelle, bonnes nouvelles. Saison de csj 2006/2007 terne en Baie de Seine, pas beaucoup d'apport, un peu de prix. Le seul point positif, c'est que, grâce au reliquat de l'année dernière, on a pu avec ces csj de 3 ans donc plus grosses (+13 cm) "sauver les meubles". Si l'on avait eu l'audace, le courage, l'intelligence, le bon sens, la volonté, l'idée de fermer plus tôt et de laisser 2000 T de csj pour la saison d'après, on les aurait pêchées et vendues entre 4 et 5 €, plutôt que de les brader à 2.10€. Mais voilà, ces qualités nous manquent. Le scénario était écrit d'avance en fermaant la saison 2005/2006 fin mars. Le manque à gagner est énorme, la ressource est dilapidée.

Lire la suite...

samedi 3 février 2007

Sur Fr3 Littoral est mort, vive Vue sur Mer !



"Vues sur mer, c'est un nouveau rendez-vous tous les samedis à 11h05 sur France 3 Normandie à partir du 3 février. Loisirs, pêche, sport, économie, Vues sur mer vous donne rendez-vous chaque semaine pour être au plus près de ceux qui vivent de et au bord de la mer.L'émission est présentée par Laurent Marvyle"
http://normandie.france3.fr/emissions/27865738-fr.php
Samedi prochain, le 17 février 2007 c'est à bord du Sauvage, en mer et en pêche à la coquille devant Port en Besssin, que Vue sur Mer vous présentera son émission

samedi 16 décembre 2006

Coquilles ST Jacques et corruption de journalistes

Voilà que mes saintes coquilles sont au coeur d'une corruption de journalistes, alibi de la politique politicienne...
Arrfff...je rigole ! Les coquilles ont donc été choisies pour amadouer le journaliste de la politique polititienne, pas du caviar c'est vulgaire juste bon pour l'ambassade de Russie. Des coquilles justes poellées, la classe quoi, bien le nabot de Neully !
http://www.liberation.fr/rebonds/223340.FR.php
http://lemondecitoyen.com/2006/12/10/sarkozy-lci-un-dejeuner-dur-a-digerer

dimanche 10 décembre 2006

Place aux Métiers, journaux féminins, Diderot, quelle place pour la pêche ?

Les 8 et 9/12, Place aux Métiers à Caen, rencontre entre les jeunes, leurs familles et les professionnels de Basse Normandie. Bonne initiative à laquelle la DRAM de BN m'avait convié pour présenter et renseigner les BN sur les métiers de la mer et surtout la pêche. Sur place le Lycée Maritime de Cherbourg avec son simulateur de conduite d'un bateau occupait l'espace et l'attention des visiteurs confondant facilement outil pédagogique et jeux vidéo. Un prof, un skipper professionnel, un pecheur, les formateurs de poissonniers, un représentant de la filière conchycole, pas de doc, quelques belles photos du Vauban en peche.
Autant vous dire tout de suite que les candidats pêcheurs ne sont pas bousculés, un qui était trop petit encore pour y penser, un qui n'était pas vraiment motivé, un qui voulait faire de l'aquaculture pour éviter que les pecheurs ne vident les océans... A croire que le gros pêcheur a fait fuir tout le monde... Le comble c'est que tous les parents qui se sont adréssés à moi, m'ont tenu le même discours "De toutes façons, la pêche c'est fini, les pecheurs ils se plaignent tout le temps et en 2050, il n'y aura plus de poisson" !
J'ai eu beau leurs dire que d'ici 2050 leurs bambins avaient le temps de faire une carrière, cela ne les a pas rassuré...Si nous pêcheurs, enfin pas tous, pensons que nous avons un avenir, les consommateurs eux n'y croient pas.

Dans un journal féminin Cuisine et Vins de France n°110, à la rubrique "Ecrivez nous" on pouvait lire :
Sauvage ou élevage ?
"J'aimerai connaitre la différence entre un poisson sauvage et un poisson d'élevage. La différence de prix est-elle justifiée"
Réponse : "Les poissons d'élevage come la truite, le saumon, la daurade, le bar sont toujours plus gros que les poissons sauvages. Plus sédentaires, mieux nourris, ils sont en général plus gros et contiennent plus d'Oméga 3. Autre avantage, ils sont moins contaminés par le mercure puisque les eaux dans les quelles ils grandissent sont régulièrement controlées. Si le poisson sauvage est plus cher, ce n'est pas forcement parce qu'il est meilleur, mais parce qu'il faut aller le chercher"
Sidérant non !
"Plus je connais ce pays (ndlr Pays Bas), mieux je m'en accommode. Les soles, les harengs frais, les turbots, les perches et tout ce qu'ils appellent waterfish sont les meilleurs gens du monde." C'est ce qu'écrivait Diderot pendant son voyage en Russie chez la Grande Catherine, alors qu'il s'arretait en Hollande. Aurions nous perdu le gout des bons produits, pour qu'au XXI siècle, on écrivît autant de conneries ?

mardi 21 novembre 2006

Le Monde des coquilles

Décoquillez-moi
LEMONDE.FR | 17.11.06
; Le Monde.fr

très bel article sur la csj, dommage que certains liens renvoient sur des petoncles, Finemaree, à l'honneur, et NFM, l'oubliée, auraient suffit. Belle photo des csj à "culs noirs" du Sauvage, avant labellisation, je précise. Amicalement Dimitri

lundi 20 novembre 2006

..:: Chronique N°62 - 4/11/2006 ::..



Après les présidentielles, on peut légitimement se demander quelle sera l'attitude du nouveau gouvernement vis à vis de ces 17 000 hommes, marins à la pêche. Beaucoup pensent et le disent maintenant ouvertement que malheureusement la pêche se sortira de la spirale, manque de ressource et GO trop cher, par des coupes franches dans la flottille. Moins de marins, qui auront alors un peu plus de poissons. C'est logique, en faisant attention que cette politique de la chaise vide n'attire pas alors d'autres flottilles limitrophes aux aguets.

Il va falloir aussi convaincre en interne, car moins de bateaux, c'est aussi moins d'équipements portuaires, moins de débarques, moins de services, moins pour les organisations professionnels. C'est le train de vie de toute une petite population qui gravite autour des bateaux qui va en pâtir.
Existe-t-il d'autres solutions ? L'Europe veut restaurer les ressources halieutiques, coûte que coûte. Les Etats Membres ont signé. Les marges de manoeuvres sont donc faibles, surtout que beaucoup de pêcheries souffrent effectivement d'un manque cruel de ressource.
A l'image du cabillaud, toujours pas de retour à Terre Neuve après 14 ans de fermeture (cf. l'excellent reportage d'Envoyé Spécial), je me demande s'il n'est pas déjà trop tard.

La citation : Lorsqu'une oeuvre semble en avance sur son époque, c'est simplement que son époque est en retard sur elle. Jean Cocteau, Le rappel à l'ordre, 1926

lundi 6 novembre 2006

Fête de la Coquille Saint Jacques à Port en Bessin les 11 et 12 novembre 2006





Une vraie fête, dans un vrai port, avec de vrais marins et leurs bateaux, des vraies mamies qui vous feront déguster des csj et vous donnerons avec plaisir leurs recettes, un vrai JP Coffe en direct sur France Inter le samedi de 12 à 13H pour son émission "Ca ne se bouffe pas, ça se mange", un vrai Off à l'hotel du Golfe avec des chants marins à brailler à tu-tete dans tous les bars du port, des vrais restos qui vous serviront un vrai menu coquille avec des vraies csj pêchées là en face, tout près dans la Grande Bleu, 2 jours de folie et d'animations, 2 jours pour venir voir les coquillards de la Manche Est, bref que du bonheur pendant 2 jours.













Le temps des désillusions, de Londres à Port en Bessin en passant par la mer

Je suis allé à Londres. Béatrice m'avait dit "Viens cela va te changer les idées". Je la remercie, cette petite escapade m'a fait grand bien. Une belle traversée en ferry m'a fait entrevoir la mer sous un autre angle, pas forcément désagréable. Londres est une très belle ville, mêlant avec bonheur, les monuments rénovés de façon un peu kitsch et le contemporain. Les clichés sont toujours d'actualité, c'est très cher et on y bouffe mal. Au point de se demander quel crédit apporter à nos amis anglais quand ils parlent de coquille…

Lire la suite...

samedi 4 novembre 2006

..:: Chronique N°61 - 04/11/2006 ::..














© Chappatte - www.globecartoon.com/dessin
Mon billet sur "Les bons, les méchants et les menteurs..." n'a pas manqué de faire réagir. Un petit échange de mails, avec nos amis du Marin, s'en est suivi. Le ton fut vif mais plaisant. J'aime ces discussions. Il n'empeche que je continue à m'intérroger sur l'avenir de la pêche et sur l'information qui concerne ce petit secteur économique. Avant on nous disait que c'était l'équivalent de la patates, maintenant on parle de la tomate ! Mangeons-nous moins de tomates que de patates ?
Au vu de l'article du Figaro qui annonce la disparition totale du poisson pour 2048, soit pour mes 88 ans, il est impératif de réagir tant au niveau de la ressource que du discours !
http://minilien.com/?laaG9iyK6n
Le pluralisme, la multiplicité des opinions, les voix dissonnantes, la complémentarité des points de vue sont plus que jamais nécessaires. La peche et la presse qui en parle souffre du discours unique, de la concentration des idées, et des hommes. Trop peu s'expriment. "On est tous dans le même bateau" tonne un haut responsable du CNP, "Tu vas rentrer dans le rang" vitupérait un vieux président. Non la pêche est multiple, la pêche est plurielle à l'image du monde et de la biodiversité. Il faut donc preter une oreille attentive et donner écho à ceux qui pensent et qui veulent un avenir pour les pêcheurs.

"C'est encore croire en soi que de douter de soi."
Jean Rostand, Inquiétudes d'un biologiste, Stock, 1967

vendredi 6 octobre 2006

La coquille repart en promo

Pas de repos pour les pélerins de la coquille. La saison redémarre, la promo aussi ! Même si les professionnels de la pêche avait un peu boudé l'invitation d'Ofimer à la Carte Blanche dans le 9e, les journalistes se sont montrés intéressés et pleinement satisfaits du contenu de leurs petits plats.

Et puis j'y étais, M. Coquille alias Dimitri Pecten comme disent les nippons, en personne. Alors rien que pour voir et entendre le pêcheur, ça valait le déplacement !
Déclinaison de Saint Jacques
En carpaccio, mangue et pomme verte...
En tartare, noix fraiches et cresson...
Glacé, sur granité céleri et citron vert...
Coco de Paimpol au basilic...
St Jacques en coquille au naturel...
En tempura et carmel d'agrumes au sechuan...
Sur un pesto d'herbes thai et risotto de blé noir...
A la plancha, laquée d'un miel aux épices...
Dans une nage de St Jacques, citronnelle, badiane, légumes...
Comme une pissaladière, huile aux condiments....



Le compte rendu de mon matelot Patrick Cadour, grand maitre de la Confrérie qui s'était fondu, comme il a pu..., dans ce beau parterre de journalistes très féminin...
Bon appétit !

mercredi 4 octobre 2006

L'Ouverture 2006

Juste pour vous dire que la coquille Saint Jacques est donc ouverte par arrété préfectorale depuis lundi 2 octobre à 12 H, hors gisement classé cad au delà de 12 Mn (22 km). La saison s'annonce très faible en tonnage. Le vent qui s'est invité pour cette ouverture n'a pas facilité le travail des marins.
Alors soutenez tous ceux qui bravent les éléments, mangez de coquilles !
A bientot pour plus de détail.

dimanche 27 août 2006

..:: Chronique N°60 - 26/08/2006 ::..

Dans ma dernière chronique je parlais de la condamnation de la France pour non respect des tailles marchandes. Suite au renforcement des contrôles en mer demandés par Bruxelles, certains ont parlé de harcèlement. Comme toujours, c'est un peu exagéré, il n'y a pas vraiment plus de moyens sur zone, pas plus de personnels, pas plus de gasoil pour les vedettes et surtout aucun crédit supplémentaire... Alors l'été se déroule sans trop de vague, sans trop de poisson. La mer se vide inéluctablement. Pendant ce temps la Commission Européenne fourbit ses recommandations, réoriente sa politique. On sent nettement que l'on est à une époque charnière. La pêche des papys boomers est révolue. On est en pleine mutation, pour le meilleur et pour le pire... Le temps est venu d'imaginer notre avenir.

Pour fêter la 60e chronique, la page News prend la forme d'un blog !

"Imaginer, c'est choisir." Jean Giono, Noé, 1947

samedi 26 août 2006

A Copeport Marée

Rémi D., le directeur, quitte Copéport Marée...
Avec un gros client, Mé...o ! Potins, infos, intox ?
Bof, on s'en fout !
C'est comme les femmes, hein,
une de perdue, 10 de retrouvées... ;o))
Bon vent et bonne mer à Rémi dans ses nouvelles fonctions.
Et j'espère à très bientôt,
avec mes turbots, hein,
t'oublies pas !
Amicalement

Les bons, les méchants et les menteurs...

L'information du secteur pêche passe par un seul média : le marin. Or depuis quelques temps j'ai tout de même l'impression que dans les colonnes de l'hebdomadaire on aime caresser ses lecteurs dans le sens du poil ! En effet, que ce soit M. F., qui s'est investie en maman de tous les pêcheurs ou P. U., en papa, quand les journalistes parlent des pêcheurs c'est souvent en les considérant comme des victimes, ni de l'amour, ni de la mode, mais de Bruxelles et des "écolos". Cela est-il aussi simple ?

Lire la suite...

mercredi 5 juillet 2006

..:: Chronique N°60 - 26/08/2006 ::..



Dans ma dernière chronique je parlais de la condamnation de la France pour non respect des tailles marchandes. Suite au renforcement des contrôles en mer demandés par Bruxelles, certains ont parlé de harcèlement. Comme toujours, c'est un peu exagéré, il n'y a pas vraiment plus de moyens sur zone, pas plus de personnels, pas plus de gasoil pour les vedettes et surtout aucun crédit supplémentaire... Alors l'été se déroule sans trop de vague, sans trop de poisson. La mer se vide inéluctablement.
Pendant ce temps la Commission Européenne fourbit ses recommandations, réoriente sa politique. On sent nettement que l'on est à une époque charnière. La pêche des papys boomers est révolue. On est en pleine mutation, pour le meilleur et pour le pire...
Le temps est venu d'imaginer notre avenir.
Pour fêter la 60e chronique, la page News prend la forme d'un blog !

20/05 Grève des hauturiers : le désespoir d'une profession :
Mercredi 11 mai les hauturiers de Cherbourg se sont mis en grève. Ceux de Port en Bessin, restés en stand by au bassin, les ont rejoints jeudi avec une partie de la pêche côtière. Le GO, dont le prix ne cesse de flamber, plombe lourdement les comptes d'exploitation. Conjugué à des pêches traditionnellement faibles en cette saison, on assiste au retour des "partages négatifs". Explications.
30/06 Voici venu le temps des bilans, AG et de la "démocratie participative":
AG à Copeport, AG à Copeport-Maree-OPBN, AG à NFM AG au CNPEM, Rapport Bussereau le PAP, Rapport de Mme Tanguy, est bien voici de quoi occuper les esprits pendant l'été tant tout cela a été dense de nouveautés. D'ailleurs je crois qu'en ce mois de juin on a pris encore plus de bonnes résolutions qu'on peut le faire pour la nouvelle année. Espérons qu'elles ne subiront pas le même sort...
26/08 Les bons, les méchants et les menteurs...
L'information du secteur pêche passe par un seul média : le marin. Or depuis quelques temps j'ai tout de même l'impression que dans les colonnes de l'hebdomadaire on passe son temps à caresser ses lecteurs dans le sens du poil ! En effet, que ce soit M. Francoual, qui s'est investie en maman de tous les pêcheurs ou P. Urvois, en papa, quand les journalistes parlent des pêcheurs c'est uniquement en les considérant comme des victimes...

La citation : "Imaginer, c'est choisir." Jean Giono, Noé, 1947

vendredi 30 juin 2006

Voici venu le temps des bilans, AG et de la "démocratie participative"

AG à Copeport, AG à Copeport-Maree-OPBN, AG à NFM AG au CNPEM, Rapport Bussereau le PAP, Rapport de Mme Tanguy, est bien voici de quoi occuper les esprits pendant l'été tant tout cela a été dense de nouveautés. D'ailleurs je crois qu'en ce mois de juin on a pris encore plus de bonnes résolutions qu'on peut le faire pour la nouvelle année. Espérons qu'elles ne subiront pas le même sort...

Lire la suite...

- page 7 de 8 -