Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pêche et Politique

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 25 avril 2009

Je demande pardon...

Je demande pardon aux cabillauds pour les propos qu'a tenu Pierre-Georges Dachicourt, Président du Comité National des Pêches, sur France Inter le mardi 21 avril 2009. Il a dit "le cabillaud c'est le cochon des mers" Ils vont tout bouffer, dans 2 ans si on les pêche pas, en Manche Est c'est le désert, même les coquilles vont disparaitre".
En même temps je demande pardon au nom de tous les pêcheurs qui ont envie de sortir de cette spirale infernale où le pêcheur creuse sa tombe, où le pêcheur est contre tout , les scientifiques, l'Europe, les Affmars. Non, la profession ne va pas se mettre à dos toute la société car nous sommes capables de nous en sortir sans aide public et sans mettre à mal toutes les ressources disponibles.



lundi 6 octobre 2008

Des eoliennes en mer, et puis quoi encore ?

Soyons clair, en tant que citoyen, l'éolien je suis pour pour. En tant que pêcheur je suis contre !
On se fout de notre gueule en nous promettant des pseudo études et suivis scientifiques, des aides illusoires. Avec l'éolien maritime le pêcheur n'a pas son mot à dire. Tout le monde en veut, sauf lui ! Plus de problème de foncier, des indemnisations beaucoup moins importantes qu'à terre, pas de problèmes de paysages, que du bonheur pour les promoteurs et les élus locaux.
L'éolien nous met devant la faiblesse de nos organisations professionnelles pour défendre les activités littorales. La pêche ne pèse pas lourd. Il lui faut travailler avec d'autres acteurs, conchyliculteurs, défenseurs de la nature, etc... et ça elle ne s'est pas faire, c'est pas dans notre culture...
Voilà donc 2 projets pour implanter 50 éoliennes en mer juste en face Port en Bessin et Courseulles et, pour bien faire, en plein sur un gisement de coquilles !
Est-ce une bonne affaire pour les pêcheurs ? Certainement pas ! Non ! D'un côté on a WPD qui se la joue concertation avec comme 1ère cible les pêcheurs, maitre mot le dialogue. Reste le moment crucial où l'on parle pognon, ben oui 3M€ de taxe/an pour la pêche et la plaisance via le Conseil Général, ça fait rêver, mais là tout s'embrouille. Comment dire aux pêcheurs qu'ils ne toucheront rien ? Que ce sont les communes qui vont se mettre l'argent dans la poche. Le decret du 26.06.08 le précise "la totalité de la taxe versée par les promoteurs éoliens est destinée aux communes concernées, la moitié de cette taxe devant servir à des activités de pêche ou de plaisance. J’attire votre attention sur le fait que contrairement à ce qui est parfois dit par les promoteurs, cette taxe n’est pas reversée directement aux professionnels. Elle peut par contre, selon décision de la commune, financer des projets les concernant. WPD a amené les pêcheurs et décideurs locaux à Liverpool, bien. Mais sur place il n'y avait pas beaucoup de pros, rien que quelques caseyeurs qui touchaient des aides directes pour finir leur carrière...
Chez Maïa, on s'occupe pas du petit peuple qui vit de la mer, on passe directement aux grosses légumes du littoral. Le déplacement officiel a eu lieu sur nos côtes, c'est pas très chic et plus radin, ça c'est mal passé quand ils ont voulu "instrumentaliser" un bateau de pêche venu comme par hasard faire des prélèvements devant la presse toute ébahie d'une coopération si harmonieuse. On "définit un secteur restreint, le plus adéquat et le mieux adapté pour ne pas entraver les activités de pêché". Elle cause bien Blandine Rouget, elle sort certainement d'une grande école d'ing. où on lui a donné des cours de négociations pour parler avec les "peuples premiers" du milieu maritime. Pour amadouer les pêcheurs ici on se la joue franco-français. On est français, on construit en France, avec une technologie française et des petits bras de chez nous. A l'heure de l'Europe et de la mondialisation, ça fait pas moderne...;o)). 1400 personnes qui n'auront plus qu'aller aller pointer aux Assedic une fois le chantier terminé ou accepter la flexi-sécurité en suivant les chantiers. Elle est pas belle la vie ?

dimanche 5 octobre 2008

Cacophonie à tous les étages !



Franchement je n'y comprends plus rien. La question est de savoir que va devenir la pêche. Coincée entre les problèmes de GO, de ressources, de pressions des environnementalistes et des industriels de tout poils et véreux comme on les imagine, la Pêche cherche sa place et un avenir, pas simple !

Le problème du GO est à la Pêche, ce que les "subprimes" sont au capitalisme, un révélateur des limites, des dérives, des points faibles et du laxisme ravageur des 30 dernières années au nom de l'économie libérale et des préoccupations électoralistes.

Alors depuis la grève, se sont entassés annonces, contre annonces et effets d'annonces, dispositifs d'aide multiples et plan de sortie de flotte. Le problème Pêche a été traité par le Gouvernement et dans les médias, comme tous les sujets, à l'emporte pièce, à chaud, sans vraiment savoir où l'on va. On lance des mesures à coup de M€ et on passe à autres choses. Après charge aux administrations et services préfectoraux de se débrouiller…
Exit les rapports et audits, Bolopion, Tanguy, Roncière et les 15 mesures du Ministre Barnier.

Lire la suite...

lundi 2 juin 2008

Lundi 2 juin 2008 à 10H Port en Bessin repart en mer

Ce matin, à une courte majorité, les marins pêcheurs de Port en Bessin ont voté la reprise du travail, comme les pécheurs de Courseulles. Grandcamp et St Vaast continue la grève. Un déplacement à Bruxelles mercredi prochain et le 23/06 sont toujours prévus. Les patrons jugent peu crédibles les mesures destinées aux armements, mais les difficultés induites par l'arrêt du travail sont passées devant les revendications. Maintenant, les structures professionnelles devront continuer le travail pour satisfaire, autant que possible, les espoirs portés par ce mouvement.

jeudi 29 mai 2008

Comment sortir de la grève ?



Le plus dur, dans un mouvement de cette ampleur, est bien d'en sortir. D'en sortir la tête haute et avec des acquis facilement identifiables par la base. Plus rien au niveau national, les responsables sont aphones et invisibles quand ils n'ont pas démissionné. C'est donc la cacophonie entre régions, entre ports. Les Pays de Loire sont repartis, Boulogne, Calais, Dunkerque, plus ou moins, à Cherbourg il y aurait ou aurait eu du mouvement, les Méditerranéens font dans la surenchère boostés par l'incontournable Mourad qui souffle le chaud et le froid.
Coté équipage, on se bat pour ses armements respectifs. Mais, le réveil risque d'être douloureux tant les espoirs étaient grands. La compensation proposée est bonne mais en valeur elle restera minime et ne comblera les petits salaires induits par les petites pêches. Certains avaient l'impression qu'ils allaient doubler leurs revenus, "la prime de compensation" ce sera environ 200/300€ par mois pour un chalutier côtier. Ce qui est déjà beaucoup à l'échelle d'un smigar.
Côté armement, les contrats bleus n'ont pas convaincu. Bricolés à la hâte dans chaque région, ils ont perdu leur côté pédagogue. Le compte n'y est pas pour ramener le GO à 0.40. D'ailleurs on peut se demander si tout ça tient la route puisqu'à 0.40 l'année dernière un certain nombre de bateau avaient déjà du mal à équilibrer leurs budgets.
La CEE campe sur ses positions pas d'aides directes. le GO est cher et le restera, il faut adapter la flottille à cette nouvelle donne.
Cela a le mérite d'être clair.
Dans le même temps la CEE demande à la France de rembourser l'aide précédente dite FPAP qui n'était pas euro compatible.
Cela a le mérite d'être cohérent !
Clair et cohérent, c'est peut-être ce qui manque à ce mouvement. Qu'attendre de la dimension européenne que prend le mouvement et de son extension à d'autres opportunistes agriculteurs, ambulanciers, transporteurs ? Sur le poisson, nous sommes en sévère concurrence avec les autres états membres. En France la solidarité avec les pêcheurs reste discrète. Le discours des lobbys écolos a fait son chemin.
Wait and see.

mardi 27 mai 2008

Les pêcheurs de Port en Bessin en AG le 26 mai 2008



Réuni ce lundi en AG à la salle des fêtes de Port en Bessin, après un weekend de repos "bien mérité, les pêcheurs ont débattu sur les acquis. Moins de tensions, mais toujours des craintes sur la pérennité des aides proposées.
Ce sont les équipages qui, bien qu'ils soient confortés par les aides directes, ont exprimé leurs inquiétudes sur le manque de visibilité des armements surtout pour les fameux contrats bleus. Le flou qui entoure ces mesures suscite beaucoup d'interrogations. On attend plus d'infos sur possibilité d'un mouvement européen et après la réunion en Slovénie avec Barnier. Dans les plus petites unités, le mouvement qui dure pose problème. En effet, pour ces bateaux, l'été est la période où ils font le principal de leur chiffre d'affaire. Ils pourront aller en mer s'occuper de leurs casiers à seiche.
Après un vote à bulletin secret, on dénombre 83 votants, 72 pour continuer la grève, 10 pour repartir en mer, 1 nul. RDV est donné au lendemain

dimanche 25 mai 2008

Flambée du GO un vrai problème, plan de sortie de flotte une fausse bonne idée



Je ne vais pas vous ré-expliquer pourquoi un GO, qui a doublé en 1 an est un problème pour les chalutiers. Juste vous donner 2 chiffres : un hauturier fait 20 000 l à la marée soit 15000€, à la vente 30 000€ est une très, très bonne vente. Le gros problème est que le producteur ne peut pas répercuter ses couts de fonctionnement sur le prix du poisson. Un transporteur, un poissonnier, un mareyeur lui inclut directement dans ses prix de vente la hausse des carburants. Le pêcheur est comme tous les particuliers qui prennent leurs voitures pour aller bosser, c'est plein pot et sans compensation.

Lire la suite...

mercredi 6 février 2008

Seafood Summit de Barcelone 2008, la France et les Ecolabels



C'est quoi ça ? Le thème était "Défi mondiaux, solutions locales". On peut avoir deux regards. J'y étais, "reportage".
La très US Seafood Choice Alliance a organisé à Barcelone le "Davos" des industries de produits de la mer. Oui, certainement quand on nous dit que notre chance c'est que, malgré une récession cette année, le marché des PM va repartir, que la demande sera de plus en plus forte, que dans les pays émergent le niveau de vie augmente et que c'est bon pour les prix, qu'il en faudra toujours plus, que ce soit de pêche ou d'aquaculture, même si la Chine, leader mondiale, sature. C'est une chance, un chance formidable...
Ou alors est-ce le forum des pêches responsables, recensant partout sur les côtes démarches et initiatives locales, fédérant distributeurs, cuisiniers, ONG, soutenant développement local, favorisant commerce équitable, pratiques responsables...C'est donc un peu des deux mon capitaine. Il manquait quand même les pêcheurs, les gens de mer, ceux par qui tout commence.
J'ai enfin compris ce que j'ai fait à Barcelone !

Lire la suite...

samedi 2 février 2008

La Baie est de Seine est elle en danger ? Sarko, la pêche et autre histoire belge…



Sarko-show et sortie de flotte :
L'actualité du moment est déterminée par l'Elysée. Comme on a pu le comprendre Sarko reçoit, invective, flatte et décide du sort des ressources halieutiques. Je me laisserai bien aller à un jeu de mots facile et misogyne, à la façon de l'excellent Didier Porte à écouter sur Inter. "Et question morues, il en connait un rayon notre hyper président…"

Lire la suite...

lundi 19 novembre 2007

Crise du Go, les pêcheurs lancent un Mayday.



Vous avez tous compris l'enjeu et le problème. La récente et énorme augmentation du GO a mis à mal une bonne partie de la flottille, notamment des trainants. Les conséquences sont inégales sur l'ensemble de la flottille, les plus touchés sont les chalutiers de 16 à 25 m.

Lire la suite...

mardi 30 octobre 2007

Croustibat, Salon et Ecolabels



Bon sur le Salon, rien de bien intéressant. J'ai juste récupéré des casquettes "coquée" pour mes matelots. Sur le stand des innovations on trouvait du matos que l'on connait depuis 5/6 ans, filets en kit, nasses à poissons, bof...Sur le stand Baudoin comme d'hab. tout le monde avait des couleurs et on se tenait aux moteurs....Chez Frydendhal, danois qui me monte un peu de matériel, j'ai eu une casquette de captain igloo qui pêche des lingues bleues pour faire les Croustibat, avec l'écolabel MSC, svp....
J'étais venu donc, pour un colloque sur les écolabels organisé par MC Montfort. Mais je n'y ai pas appris grand chose.
Si, que Croustibat a une progression à 2 chiffres en France et qu'il n'empêche que Findus tient à soutenir les "petits bateaux" français, c'est bon pour son image.
Quelqu'un a conclu que Croustibat n'était pas diététique, que le bar de ligne, c'était tout de même autre chose. Ça c'est fort !
On sait aussi maintenant que le breton est frileux, mais qu'il fait dans le développement durable avec ses chaluts sélectifs à langoustines, plus rien à craindre de Bruxelles sur le merluchon. Le pêcheur breton est devenu exemplaire.
On fait même dans le social chez Scapeche, le développement durable, c'est bon pour les conditions sociales de l'équipage, même si cela a un coût.
Qu'évidemment un signe "étatique" serait mieux perçu même s'il est entièrement contrôlé par des entreprises privées comme Veritas.
On aura aussi compris que seul MSC se rapproche le plus du Code Conduite FAO, qui comme les grandes décisions du Grenelle est un objectif que l'on caresse et prétend vouloir atteindre.
Plus intéressant on a appris aussi que le consommateur ne se soucie guère des écolabels, il fait confiance, comme tout le monde. Mais les grands de l'agroalimentaire pensent que c'est bon pour le consommateur et la planète, mais aussi pour le business. Alors ils vont faire la promo des écolabels.
Une petite dame était pas contente car Casino a dit qu'il ne ferait pas de promo sur la lingue bleue parce que le stock était en danger. Casino qui se permet des diagnostiques sans étude de stock. Alors que c'est pas vrai que les lingues elles disparaissent, puisque que l'on n'a pas d'étude sur ces poissons. Si les apports chutent très forts en très peu de temps, c'est parce la lingue elle est maligne, elle se cache, mais si, dans le bleu...
J'ai compris pourquoi les canadiens travaillaient avec MSC sur 12 espèces, c'est du moins ce que l'on m'a dit à Québec. Le Canadien est pragmatique, Wal-Mart veut de l'écolabel, le pêcheur canadiens va s'y mettre. Wal-Mark, c'est le gros client américain de la pêche de nos cousins. D'ailleurs ils n'ont guère de leçon a recevoir en matière de gestion des ressource. Depuis la disparition du cabillaud, ils ont pris des mesures plus que draconiennes. Et puis ils ne savent pas très bien quoi faire de leur crevettes et pétoncles, on va donc en manger.
Wal-Mart c'est un grand groupe de distribution US, comme Carrefour. Avec Wikipédia on apprend que :
2004 : Les employés Wal-Mart du magasin de Jonquière au Québec se syndicalisent et deviennent les premiers employés de Wal-Mart syndiqués en Amérique du Nord. Cinq mois plus tard, Wal-Mart annonce la fermeture de ce magasin, sur ordre du conseil d'administration.
2005 : Wal-Mart ouvre le site http://www.walmartfacts.com dans un mouvement de relations publiques pour répondre aux critiques. Le groupe a notamment été condamné par la justice en Allemagne pour son interdiction à ses salariés de flirter et la mise en place d'une « hotline » où ils pouvaient se dénoncer les uns les autres.
2006 : Wal-Mart abandonne ses magasins allemands.
Wal-mart délaisse l'Europe, trop de contraintes sociales.
Pas d'inquiétudes ils vont s'installer en Chine et là ils vont faire un tabac avec les écolabels C'est garanti !

Les écolabels, quel monde impitoyable....


Belle illustration de Selçuk qui fait plein de choses magnifiques avec la mer et les poissons, que je dédie à MCM qui se reconnaitra.

mercredi 1 août 2007

Mourad fait son "Strip-tease"



Sur FR3, dimanche 29 juillet à 22h40 a été diffusé la très bonne émission "Strip-tease". Mourad Kahoul, élu UMP, président du syndicats des thonniers senneurs y faisait son show. J'ai regardé ce reportage, j'ai souri, j'ai compris, j'ai compati, mais j'ai surtout eu honte.
Oui je te le dit très clairement camarade Mourad ton combat et la façon dont tu le mènes dessert très clairement la profession. On ne se bat pas contre la vérité, on "insulte pas l'avenir", on injurie pas tous ceux qui ne sont pas d'accord comme tu le fais.
Tu me diras que c'est ta façon très marseilleuse de faire, soit, mais je n'y adhère pas. La pêche, une pêcherie a présenté là un visage bien triste aux télépectateurs. Le pêcheur perd son capital sympathie, un tel reportage ne va certainement pas y remédier.

Un article du Monde auquel j'adhère :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3236,36-940040@51-940099,0.html

Et quelques commentaires de lecteurs, dont celui-ci résume tout lepiou, 30.07.07 | 12h34, la civilisation de la cueillette: c'est FINI !!!

http://archives.lemonde.fr/web/article/reactions/0,1-0@2-3236,36-940040,0.html

http://www.liberation.fr/transversales/portraits/200916.FR.php



Vu dans le Pelerin...

Mourad Kahoul, Citoyen du monde,
patron des marins-pêcheurs marseillais,
a choisi la cité phocéenne
comme port d’attache.

samedi 16 juin 2007

Quels rapports entre le nouveau gouvernement, la pêche et la visite d’une députée européenne ?



Quelle place pour la pêche dans le nouveau gouvernement ?

Coincé entre un Ministère de l’Agriculture et de la Pêche sous la responsabilité de Christine Lagarde et le Super Ministère de l’Environnement du démissionnaire Juppé, je doute que l’avenir des pêcheurs soit une priorité. Ne va-t-on plus simplement sacrifier la pêche sur l’autel de la grande Ecologie pour satisfaire les bien-pensants bobos qui préfèrent le tilapia d’élevage et le no-catch aux poissons sauvages de pêche, symboles de la surexploitation des océans ?
http://www.nocatch.co.uk/index.aspv

On nous dit que Mme la Ministre ne mangerait que du blanc de poulet, quelle tristesse pour l’agriculture, la biodiversité et la gastronomie française… Bon tout ça ce sont des rumeurs, puisqu’on nous avait dit aussi que Sarko était à la barre d’un bateau sec, comprenez que le petit trou situé sous son nez ne lui cause aucun tord, plus simplement que, tel un islamiste l’alcool, il répugne. Mensonge, puisqu’à la 1ère entrevue avec Poutine, il ressort tout ému d’avoir fêté sa récente élection. Bravo camarade Vladimir tu as révélé au monde entier les travers de notre Président jet setter. Heureusement qu’il n’a pas pris le volant…Un coup à se retrouver à l’ombre avec Paris Hilton :
http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/260513.FR.php?rss=true

Quoi qu’il en soit, je reste inquiet. Inquiet non parce que nos politiques se contrefoutent de la pêche, secteur économique trop petit, 17 000 marins, mais parce que au sein même de nos organisations la reconnaissance d’un vrai problème de ressource n’est toujours pas acquise. J’ai pu le constaté, il y a seulement quelques jours, le sujet de la ressource reste tabou dans la profession ! Cet aveuglement, cette obstination à vouloir nier que les mers se vident, me révolte.



Pour la coquille de Manche Est on peut connaitre une bonne année tous les 10 ans, c'est à peu près ce que l'on entrevoit après 30 ans de suivi, donc 3 fois dans sa carrière, le coquillard connaitra le nirvana…Un armateur prétendait, qu’il n’y avait pas moins de poisson, mais que les poissons étaient devenus plus intelligents et évitaient ainsi les chaluts. Quant aux pêcheurs ils seraient devenus fainéants puisqu’ils aspirent à passer le weekend en famille.

Un vieux président nous a expliqué que tout cela était cyclique, le cabillaud par exemple, la dernière bonne année date de 15 ans. Il y a bien eu un pic de production en 1999 mais il a été « siphonné » dixit Ifremer en 6 mois. On peut donc considérer qu’un pêcheur connaitra une bonne année de cabillaud 2 fois dans sa carrière, sauf extinction de l’espèce…Puisque ces mêmes scientifiques constatent que la biomasse du stock de cab de la Manche et Mer du Nord n’est constitué que de 2% d’adultes !

La palme revient à un directeur d’OP, dont je tairai le nom ;o)), ce brave homme nous insinue que tout cela est faux, puisqu’on voit très bien que les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux sur le diagnostic et aussi « ce n’est pas qu’il y a moins de poissons, c’est surtout que les pêcheurs se détournent de certaines espèces ». Je rêve ! Je crois que l’on trouve plus facilement de grands scientifiques, comme Claude Allègre, pour douter du réchauffement de la planète que d’halieutes pour douter de la raréfaction de la ressource !



Alors qu’en pense Mme Marie Noëlle Linnemann ? Marie, députée européenne et ancienne ministre du logement, est venue soutenir une candidate PS battue d’avance.
Entre 2 séances de photos pathétiques avec des militants socialistes de la 1ère heure, celle de Jaurès et en l’absence de femmes de pêcheurs qui ont eu, par leur seule présence, « peur de nuire à leurs maris »…Elle a embarqué à bord du Sauvage pour me dire qu’elle était de la région, bien.
Et, en charge des problèmes d’environnement littoral et de ressources, très bien.
Les Etats membres de la vieille Europe ont donc pris l’engagement de remettre en état littoral et ressource, parfait. Quel le niveau 0 ? Là je n’ai pas bien compris. Le discours de la dame est très bien rodé, sans faille et à flot continu sans avoir à regarder son interlocuteur, elle m’a donc expliqué que vont être créés des « parcs naturels », « des réserves », des AMP, pas une attitude mentale positive, mais des aires marines protégées, comme ça la nature va retrouver ses droits, ambitieux ! D’ailleurs dans ces enclos débordants de vie, poissons et coquilles vont grouiller et prospérer au point de coloniser les zones non protégées pour le plus grand bonheur de pêcheurs qui verront pour une fois la ressource en augmentation. L’Europe se donne 20 ans, puisque la dernière fois que l’océan a débordé de poisson c’était après guerre, on peut donc espérer qu’une génération sur deux de pêcheurs verra peut-être une embellie.
Elle n’est pas belle la vie…



vendredi 23 mars 2007

Et la pêche alors ??...Bilan de saison, Eco Label et escargots de mer...



Pas de nouvelle, bonnes nouvelles. Saison de csj 2006/2007 terne en Baie de Seine, pas beaucoup d'apport, un peu de prix. Le seul point positif, c'est que, grâce au reliquat de l'année dernière, on a pu avec ces csj de 3 ans donc plus grosses (+13 cm) "sauver les meubles". Si l'on avait eu l'audace, le courage, l'intelligence, le bon sens, la volonté, l'idée de fermer plus tôt et de laisser 2000 T de csj pour la saison d'après, on les aurait pêchées et vendues entre 4 et 5 €, plutôt que de les brader à 2.10€. Mais voilà, ces qualités nous manquent. Le scénario était écrit d'avance en fermaant la saison 2005/2006 fin mars. Le manque à gagner est énorme, la ressource est dilapidée.

Lire la suite...

samedi 16 décembre 2006

Coquilles ST Jacques et corruption de journalistes

Voilà que mes saintes coquilles sont au coeur d'une corruption de journalistes, alibi de la politique politicienne...
Arrfff...je rigole ! Les coquilles ont donc été choisies pour amadouer le journaliste de la politique polititienne, pas du caviar c'est vulgaire juste bon pour l'ambassade de Russie. Des coquilles justes poellées, la classe quoi, bien le nabot de Neully !
http://www.liberation.fr/rebonds/223340.FR.php
http://lemondecitoyen.com/2006/12/10/sarkozy-lci-un-dejeuner-dur-a-digerer

dimanche 10 décembre 2006

Place aux Métiers, journaux féminins, Diderot, quelle place pour la pêche ?

Les 8 et 9/12, Place aux Métiers à Caen, rencontre entre les jeunes, leurs familles et les professionnels de Basse Normandie. Bonne initiative à laquelle la DRAM de BN m'avait convié pour présenter et renseigner les BN sur les métiers de la mer et surtout la pêche. Sur place le Lycée Maritime de Cherbourg avec son simulateur de conduite d'un bateau occupait l'espace et l'attention des visiteurs confondant facilement outil pédagogique et jeux vidéo. Un prof, un skipper professionnel, un pecheur, les formateurs de poissonniers, un représentant de la filière conchycole, pas de doc, quelques belles photos du Vauban en peche.
Autant vous dire tout de suite que les candidats pêcheurs ne sont pas bousculés, un qui était trop petit encore pour y penser, un qui n'était pas vraiment motivé, un qui voulait faire de l'aquaculture pour éviter que les pecheurs ne vident les océans... A croire que le gros pêcheur a fait fuir tout le monde... Le comble c'est que tous les parents qui se sont adréssés à moi, m'ont tenu le même discours "De toutes façons, la pêche c'est fini, les pecheurs ils se plaignent tout le temps et en 2050, il n'y aura plus de poisson" !
J'ai eu beau leurs dire que d'ici 2050 leurs bambins avaient le temps de faire une carrière, cela ne les a pas rassuré...Si nous pêcheurs, enfin pas tous, pensons que nous avons un avenir, les consommateurs eux n'y croient pas.

Dans un journal féminin Cuisine et Vins de France n°110, à la rubrique "Ecrivez nous" on pouvait lire :
Sauvage ou élevage ?
"J'aimerai connaitre la différence entre un poisson sauvage et un poisson d'élevage. La différence de prix est-elle justifiée"
Réponse : "Les poissons d'élevage come la truite, le saumon, la daurade, le bar sont toujours plus gros que les poissons sauvages. Plus sédentaires, mieux nourris, ils sont en général plus gros et contiennent plus d'Oméga 3. Autre avantage, ils sont moins contaminés par le mercure puisque les eaux dans les quelles ils grandissent sont régulièrement controlées. Si le poisson sauvage est plus cher, ce n'est pas forcement parce qu'il est meilleur, mais parce qu'il faut aller le chercher"
Sidérant non !
"Plus je connais ce pays (ndlr Pays Bas), mieux je m'en accommode. Les soles, les harengs frais, les turbots, les perches et tout ce qu'ils appellent waterfish sont les meilleurs gens du monde." C'est ce qu'écrivait Diderot pendant son voyage en Russie chez la Grande Catherine, alors qu'il s'arretait en Hollande. Aurions nous perdu le gout des bons produits, pour qu'au XXI siècle, on écrivît autant de conneries ?

lundi 6 novembre 2006

Le temps des désillusions, de Londres à Port en Bessin en passant par la mer

Je suis allé à Londres. Béatrice m'avait dit "Viens cela va te changer les idées". Je la remercie, cette petite escapade m'a fait grand bien. Une belle traversée en ferry m'a fait entrevoir la mer sous un autre angle, pas forcément désagréable. Londres est une très belle ville, mêlant avec bonheur, les monuments rénovés de façon un peu kitsch et le contemporain. Les clichés sont toujours d'actualité, c'est très cher et on y bouffe mal. Au point de se demander quel crédit apporter à nos amis anglais quand ils parlent de coquille…

Lire la suite...

vendredi 30 juin 2006

Voici venu le temps des bilans, AG et de la "démocratie participative"

AG à Copeport, AG à Copeport-Maree-OPBN, AG à NFM AG au CNPEM, Rapport Bussereau le PAP, Rapport de Mme Tanguy, est bien voici de quoi occuper les esprits pendant l'été tant tout cela a été dense de nouveautés. D'ailleurs je crois qu'en ce mois de juin on a pris encore plus de bonnes résolutions qu'on peut le faire pour la nouvelle année. Espérons qu'elles ne subiront pas le même sort...

Lire la suite...

samedi 20 mai 2006

Grève des hauturiers : le désespoir d'une profession

Mercredi 11 mai les hauturiers de Cherbourg se sont mis en grève. Ceux de Port en Bessin restés en stand by au bassin les ont rejoints jeudi avec une partie de la pêche cotière. Le GO, dont le prix ne cesse de flamber, plombe lourdement les comptes d'exploitation. Conjuqué à des peches traditionnellement faibles en cette saison, on assiste au retour des "partages négatifs". Explications.

Lire la suite...

mercredi 5 avril 2006

Bruxelles demande....

Dans un courrier syndical récent, j'ai pris peur en lisant cela :

Bruxelles demande de rembourser :
  • La première aide Go (Erika)
  • L'amende du poisson sous taille
  • L'astreinte trimestrielle du poisson sous taille
  • L'aide au FPAP
C'est donc la panique générale au Budget ;o))

Lire la suite...

page 2 de 2 -