Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

..:: Chronique N°61 - 04/11/2006 ::..














© Chappatte - www.globecartoon.com/dessin
Mon billet sur "Les bons, les méchants et les menteurs..." n'a pas manqué de faire réagir. Un petit échange de mails, avec nos amis du Marin, s'en est suivi. Le ton fut vif mais plaisant. J'aime ces discussions. Il n'empeche que je continue à m'intérroger sur l'avenir de la pêche et sur l'information qui concerne ce petit secteur économique. Avant on nous disait que c'était l'équivalent de la patates, maintenant on parle de la tomate ! Mangeons-nous moins de tomates que de patates ?
Au vu de l'article du Figaro qui annonce la disparition totale du poisson pour 2048, soit pour mes 88 ans, il est impératif de réagir tant au niveau de la ressource que du discours !
http://minilien.com/?laaG9iyK6n
Le pluralisme, la multiplicité des opinions, les voix dissonnantes, la complémentarité des points de vue sont plus que jamais nécessaires. La peche et la presse qui en parle souffre du discours unique, de la concentration des idées, et des hommes. Trop peu s'expriment. "On est tous dans le même bateau" tonne un haut responsable du CNP, "Tu vas rentrer dans le rang" vitupérait un vieux président. Non la pêche est multiple, la pêche est plurielle à l'image du monde et de la biodiversité. Il faut donc preter une oreille attentive et donner écho à ceux qui pensent et qui veulent un avenir pour les pêcheurs.

"C'est encore croire en soi que de douter de soi."
Jean Rostand, Inquiétudes d'un biologiste, Stock, 1967

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/19

Fil des commentaires de ce billet