Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

N'achetez jamais vos coquilles en noix en dehors des poissonneries !

Sans parler d'éventuels problèmes sanitaires vous pourriez être accusés de recel :

Les coquilles étaient vendues au noir
Mardi à l'aube, les gendarmes ont interpelé trois pêcheurs professionnels du pays de Saint-Brieuc et leurs conjointes (O.-F. d'hier) pour travail illégal.
Ils étaient pistés depuis deux ans. Pendant deux saisons de pêche (2005-2007), sans que les pêcheurs le sachent, les gendarmes maritimes de Brest suivent l'itinéraire des vendeurs et des vendeuses de noix de coquilles. « Ils vendaient aux particuliers, à des comités d'entreprise ou des collectivités. On a relevé 400 clients », raconte Vincent Lemaître, commandant la compagnie de gendarmerie maritime.
Le rayon de vente de ces cinq personnes, domiciliées dans le pays de Saint-Brieuc, s'étendait bien au-delà. « L'un d'eux avait une tournée qui allait jusqu'au Mans et à Paris. C'étaient souvent des petites sommes. Ils vendaient les noix par un kilo ou deux. Mais multiplié par 400, cela commence à faire un chiffre. »
La coquille Saint-Jacques, c'est l'or de la baie de Saint-Brieuc. À 28 € le kilo de noix, multiplié par environ trois tonnes, sans être déclarées pendant deux saisons, les gendarmes estiment que les prévenus ont brassé environ 100 000 €. Des sommes payées en liquide, échappant ainsi au fisc. C'est bien ce qui leur est reproché : « Ils ont un peu de mal à l'admettre, mais c'est du travail dissimulé. Ce ne sont pas des criminels mais c'est illégal, même si les coquilles étaient pêchées tout à fait légalement ».
Deux des cinq personnes interpelées ont été mises en examen pour travail dissimulé, les trois autres sont mises en cause pour d'autres motifs. Toutes ont été présentées au juge d'instruction. Elles seront ultérieurement convoquées au tribunal. Le capitaine Lemaître indique que « de telles enquêtes de longue haleine pourraient être effectuées plus souvent, car la vente de noix de coquilles non déclarées est couramment pratiquée ».

Ouest-France

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/40

Fil des commentaires de ce billet