Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Baie est de Seine est elle en danger ? Sarko, la pêche et autre histoire belge…



Sarko-show et sortie de flotte :
L'actualité du moment est déterminée par l'Elysée. Comme on a pu le comprendre Sarko reçoit, invective, flatte et décide du sort des ressources halieutiques. Je me laisserai bien aller à un jeu de mots facile et misogyne, à la façon de l'excellent Didier Porte à écouter sur Inter. "Et question morues, il en connait un rayon notre hyper président…"
Il est stupéfiant de voir dans le même temps un ministre réaffirmer l'application stricto sensu des quotas européens, la Commission, dans son N°36 du 11/07 de Pêche et Aquaculture, rappeler "la Commission demande plus de détermination dans l'établissement des TAC et quotas 2008 et le chef d'état déclarer "La première chose (pour aider la pêche), c'est l'affaire des quotas: il faut qu'on en sorte, et on a une opportunité pour en sortir, c'est que la France va présider l'Union européenne du 1er juillet au 31 décembre".
A la suite de quoi notre président du CNPEM, Pierre-Georges Dachicourt, s'est exclamé "Il a tracé une ligne, une route avec un horizon dégagé pour quelques années", "C'est un message qu'on avait besoin d'entendre", a-t-il ajouté en bon valet.
Alors qu'en pense la base, le quai ? La réponse des professionnels est dans le plan de sortie de flotte. Carton plein, un afflux, sans précédent, de demandes, plus de 40 rien qu'en Basse Normandie autant qu'en Bretagne. GO trop cher, moral en berne, ressources exsangues, les patrons désabusés jettent l'éponge.
A force de ne pas regarder les problèmes en face, de laisser faire, d'attendre des aides hypothétiques, on a touché le fond. Voilà, c'est fait ! Les structures professionnelles vont souffrir, les baronnies vont voler en éclats. Que peut devenir une profession qui ne croie plus en son avenir ?

Dans le dernier marin, le président de la CCI de Caen s'inquiétait du devenir de la criée. Mais qui a fait quelque chose depuis 10 ans que les bateaux disparaissent, désertent un à un la criée, qui a tapé du poing sur la table pour faire revenir coquilles et poissons sous la halle. Certains se sont frottés les mains en voyant l'outil collectif se déliter sous leurs yeux. Je doute qu'ils soient mieux lotis d'ici quelques temps. Les cadres ont manqués de clairvoyance, toujours trop pressés à se faire aduler par la base.
Il faut jouer collectif, ramasser le poisson sur la côte, re-dynamiser le secteur du mareyage, moins de pêcheurs certes mais qui auront un peu plus de poissons qu'il faudra valoriser toujours, encore et surtout ! L'avenir est là dans une pêche diversifiée avec une vraie volonté de gérer la bande côtière, d'en finir avec le petit poisson bradé, avec le black fish, les fraudeurs et "viandards" qui déstabilisent tout ceux, et ils sont majoritaires, qui veulent du changement, un métier rénové.


Crédit Photo Armel Colin

Coquille Saint Jacques :
Revenons à la coquille en baie de Seine, la problématique est la suivante : cela fait 5 ans que l'on a mis en place un système contraignant et poussé d'horaires pour gérer biomasse et effort de pêche, dans le même temps on a connu les 2 années miraculeuses du XXIe siècle et pourtant la ressource ne se porte pas très bien.
On voit en effet des zones qui sont devenues quasi désertiques, Iles St Marcouf, Parfond, des zones devant Port en Bessin, où l'on faisait traditionnellement l'ouverture, sont "secs", Et puis, il y a le fameux reliquat, ce qui reste en fin de saison, qui n'augmente pas. Conclusion malgré des mesures offensives, aucun résultat tangible, notre capital coquille et au plus bas et stagne. Finalement on se retrouve à travailler sur le fameux stock chevauchant, qui constitue une grande et unique tache devant Port entre 8 et 15 Mn, à gratter et c'est tout. Tout n'est pas négatif, car en terme de commercialisation, ça se passe mieux.

Comment en diminuant théoriquement l'effort de pêche, on a appauvri la Baie et son gisement classé. En fait, il y a une convergence de faits. En 1er lieu, une meilleure gestion du temps de pêche dans la Baie plait aux pêcheurs, ils s'intéressent donc plus encore à cette pêche bien règlementée, ils trouvent agréable les fermetures des weekends, la fermeture de nuit, la régulation du marché qui s'en suit avec des prix en hausse. Donc la Baie est fréquentée de l'ouverture à la fermeture avec assiduité et même aussi avant l'ouverture. Avant la mise en place de ce système, après avoir ratissé 24h/24h jusqu'au fêtes le gros de la flottille regagnait le large. Maintenant on reste en Baie jusqu'au bout. La réduction du temps de pêche a poussé aussi les patrons à être plus performant, on fait en 12h ce qu'on faisait en 24h ! Comment? En travaillant plus "dur", avec des dents plus courtes, des ressorts plus serrés, en cherchant même dans les fonds trop durs et souvent délaissés.
Le résultat, c'est que "les poches de reproduction" qui pouvaient subsister un peu partout sont dépouillées. Il faut aussi être clairvoyant bien que le nombre des licences (contingent) soit en baisse uniquement en basse Normandie, la puissance de la flotte s'est renforcée. Les derniers plans de sorties de flotte ont laissé des licences disponibles qui ont été captées aussitôt par la flotille de l'Ouest Cotentin. De plus les hauts normand n'ont jamais, ce qui inadmissible, baissé leur contingent. Opportunismes jusqu'au bout ! On peut aussi pointer du doigt la système de licences tournantes des Nordistes qui leur permet avec 10 licences de faire travailler 20 bateaux ce qui est illégale ! Reste aussi le pillage systématique des 9/12 Mn avant l'ouverture du gisement classé avec toujours le problème des non-sanctions et d'une hypothétique balise de suivi (VMS) que personne ne veut assumer.

Tout ceci est navrant, un si beau dispositif pour si peu de résultat. On est donc réduit à vouloir fermer plus tôt, là où finalement une bonne gestion, permettrait d'étaler la saison pour le bénéfice des plus petits bateaux très dépendant de la Baie en hiver à cause des conditions météo. Il en résulte de grands conflits. Pourtant, cette politique forte de reliquat pour laquelle je milite, quasi seul au monde depuis 10 ans, serait tout bénéfice pour les pêcheurs. En terme de revenus d'abord puisque les csj de 3 ans sont beaucoup mieux valorisées, on conforte ressource et reproduction avec un stock plus adulte. L'idéal serait en plus de créer un système de jachères, mais là je n'ose même pas en parler en commission. Quoique, la nouvelle politique d'aires marines protégées et la notion de poches de reproduction font bon ménage. Les esprits seront-ils prêts ?

On a pas réussi aussi à supprimer l'inutile et improductif système des quotas de pêche que personne ne respecte, ni ne contrôle de façon satisfaisante. Assainir le marché de la csj, apporter transparence et saine concurrence, passer tous les produits en criée. Un monde idyllique que le président bling bling a laissé entrevoir dans ses propositions. Oui c'est certainement en contradiction avec l'affaire des "quotas". Mais c'est dans les propositions du ministère, "passage obligatoire en criée pour certaines espèces". Va pour la sainte coquille !
Histoire belge dans la capitale de la coquille :
Cela ne dérangera pas notre nouvel "ami belge", un crevettier à tangons de 20m qui s'est installé à Grandcamp. Et c'est pas une blague…Trop grand pour faire la Baie, qu'à cela ne tienne, il respecte horaires, quotas et fermetures, livre sous la halle avec la bénédiction du député ex maire. Il parait qu'un directeur d'une organisation de pêcheur belge est venu à la Fête de la Coquille de Grandcamp, en ami…et, ou, pour voir s'il pouvait caser 20 bateaux du même type…

Quand je vous le dis, "on vit une époque formidable".


Crédit Photo Guillaume Parrad CRPBN

Commentaires

1. Le dimanche 10 février 2008, 22:03 par dino

Bonsoir Dimitri,
Désolé je suis en retard j'ai été éloigné du clavier durant une petite semaine.......
Je trouve que tu expliques bien aux néophytes dans mon genre, il faut des gens comme toi...
j'avais parlé de toi àau président des coquillers de la rade, qui lui aussi a bien du mal avec ses troupes me semble t'il les pêcheurs comme bien d'autres "professions solidaires" semblent jouer au chacun pour soi....
Bref, je vais mettre une fois de plus un lien dans "la mer, actualités".........
Bien amicalement à toi

Alain

2. Le mercredi 10 août 2016, 17:20 par aliexpress review reddit

In line with research 1, study 2 helps H2 but rejects H1.
The results from each research 1 and study 2 show that
buyers would possibly misattribute low trustworthiness to low expertise, and this
case would possibly occur when consumers examine an advisor who has
a excessive variety of opinions.

3. Le jeudi 8 septembre 2016, 23:44 par شقق للايجار قانون قديم…,

Excellent way of explaining, and nice paragraph to take data about my presentation subject matter, which i am going to deliver in school.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/41

Fil des commentaires de ce billet