Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comment sortir de la grève ?



Le plus dur, dans un mouvement de cette ampleur, est bien d'en sortir. D'en sortir la tête haute et avec des acquis facilement identifiables par la base. Plus rien au niveau national, les responsables sont aphones et invisibles quand ils n'ont pas démissionné. C'est donc la cacophonie entre régions, entre ports. Les Pays de Loire sont repartis, Boulogne, Calais, Dunkerque, plus ou moins, à Cherbourg il y aurait ou aurait eu du mouvement, les Méditerranéens font dans la surenchère boostés par l'incontournable Mourad qui souffle le chaud et le froid.
Coté équipage, on se bat pour ses armements respectifs. Mais, le réveil risque d'être douloureux tant les espoirs étaient grands. La compensation proposée est bonne mais en valeur elle restera minime et ne comblera les petits salaires induits par les petites pêches. Certains avaient l'impression qu'ils allaient doubler leurs revenus, "la prime de compensation" ce sera environ 200/300€ par mois pour un chalutier côtier. Ce qui est déjà beaucoup à l'échelle d'un smigar.
Côté armement, les contrats bleus n'ont pas convaincu. Bricolés à la hâte dans chaque région, ils ont perdu leur côté pédagogue. Le compte n'y est pas pour ramener le GO à 0.40. D'ailleurs on peut se demander si tout ça tient la route puisqu'à 0.40 l'année dernière un certain nombre de bateau avaient déjà du mal à équilibrer leurs budgets.
La CEE campe sur ses positions pas d'aides directes. le GO est cher et le restera, il faut adapter la flottille à cette nouvelle donne.
Cela a le mérite d'être clair.
Dans le même temps la CEE demande à la France de rembourser l'aide précédente dite FPAP qui n'était pas euro compatible.
Cela a le mérite d'être cohérent !
Clair et cohérent, c'est peut-être ce qui manque à ce mouvement. Qu'attendre de la dimension européenne que prend le mouvement et de son extension à d'autres opportunistes agriculteurs, ambulanciers, transporteurs ? Sur le poisson, nous sommes en sévère concurrence avec les autres états membres. En France la solidarité avec les pêcheurs reste discrète. Le discours des lobbys écolos a fait son chemin.
Wait and see.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/50

Fil des commentaires de ce billet