Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fete de la Coquille, histoires belges et marchands de vent



A Port en Bessin, on fêtait les 8 et 9/11 la coquille St Jacques et les produits de la mer. La manifestation Le Gout du Large a trouvé son public. On vient nombreux acheter ses coquilles et faire un petit tour sur les quais. Le pêcheur fait toujours recette. A 4€50, certains grincheux trouvaient la coquille encore trop chère, qu'ils aillent se faire voir ailleurs...Même s'il est vrai que dans le même temps le supermarché du coin les vendait 3€50, conséquence immédiate des ventes directes assassines. On trouvait aussi des grosses pièces de turbot à 20€/Kg, cadeau moins cher qu'en criée...
Jan Ack notre nouvel ami pêcheur et belge, patron du Thalassa dont, dans mon dernier billet, je contais les mésaventures, avait sorti son pavois Tourtel, Pils, Mes....Ah ces belges, des vrais marins ;o)). Il a aussi failli déclencher une nouvelle joute nautique en venant taper dans mon bateau et massacrer ma belle peinture miroir du dernier radoub. Le contact d'homme à homme désamorça l'incident.


A la télévision belge, j'ai l'honneur de voir mes paroles traduites en flamand, je les soupçonne d'avoir isoler mes propos où je traitais les écossais de pilleurs pour détourner mes paroles.
Mme Ack, l'armatrice du Thalassa, élève des gros chiens, des patous de berger, ça se voit car quand il s'agit de donner de la voix, elle sait se faire entendre avec des propos assez crus...Bloggeuse assidue, elle nous propose un récit imagé, ponctué de commentaires corrosifs et d'images des "actes de piraterie" dont le Thalassa fut victime www.duvaldepyrene.com.
"La Commission Européenne doit absolument revoir sa copie en ce qui concerne le droit historique des pêcheurs étrangers en Manche Est". Et bien Mme nous sommes donc sur la même longueur d'onde, reçu 5/5. C'est exactement ce que je demande, la prise en compte des spécificités régionales et la dépendance des riverains à la ressource coquille. Il parait que politiquement parlant il nous faut faire alliance avec le pêcheur belge pour bouter hors de nos eaux l'affreux écossais qui déambule sur son beamtrawler soit en kilt soit tout nu. Ouais, je demande à voir, c'est un peu comme demander au Luxembourg une régulation des marchés financiers.



Sur le front des éoliennes, c'est le farwest, un pays de cowboy comme dirait Jan. Après le Conseil du CRPBN entièrement consacré aux problèmes d'environnement, je reste sceptique quand à la finalité de l'éolien offshore. Bel exercice concocté par Béatrice Harmel, le passage des 5 industriels devant les membres du Conseil. 1/2H chacun pour nous vendre leur soupe ! Et quelle soupe, plus au moins bien préparée, selon les intervenants, techno shadoc avec avec des images animées merci Google Earth, jamais bien intéressante. Un des participants avait demandé les huis clos, ce qui enleva un peu de sel à l'affaire. Que conclure ? Avec 2% d'électricité provenant des énergies renouvelables la France est en retard sur les objectifs européens. Pour faire la publicité du pétard mouillé Grenelle de l'environnement, le gouvernement fait de l'affichage et profite de l'effet hypnotique des éoliennes. Notez qu'il s'agit d'un site belge.... A terre vu les problèmes du foncier, des nuisances, du faible rendement, elles tournent seulement 25% du temps, l'éolien c'est le bordel. Il faut aussi comprendre que l'éolien n'est rentable qu'à cause des dispositions fiscales qui l'encadrent, qu'il ne sera jamais une solution, qu'il reste à gérer les problèmes de démantèlement et que tout, juridiquement, reste à faire pour implanter en mer des éoliennes. Le petit parc de Veulettes sera donc le laboratoire français. Ailleurs il est donc grand temps de se hâter doucement. Certains sur le littoral se sont trop facilement fait berner par l'argent qu'ont fait miroiter les responsables de projet. Dernièrement on est passé de fonds publics et autres taxes obligatoires aux aides directes "et décomplexées des promoteurs".
Au lieu de planter des éoliennes partout pour laisser croire que l'on s'attèle aux problèmes d'environnement, il serait plus judicieux de changer nos habitudes et diminuer la consommation d'énergie. mais là on s'attente aux problèmes de fond, celui qui n'intéresse personne, tout du moins en politique télévisuelle

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/62

Fil des commentaires de ce billet