Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"C'est une erreur de taille que de ne pas respecter la maille"



C'est n'importe quoi....Je me demande bien qu'est-ce que vient faire cette tribune dans le marin du vendredi 13/02/2009. Comme si, alors qu'on parle de crise, de restructurations professionnelles et des difficultés de la pêche française, la pêche des juvéniles était la solution à la crise. Jean Michel Le Ry est ingénieur agronome halieute, il est aussi à l'halieutique ce que Claude Allègre est au réchauffement climatique, "un négationniste" ! Dans le marin du 13/02/09, il remet violemment en cause le fait qu'il faille préserver les juvéniles, les petits des poissons. Le discours est très pro pêche, orienté gros chalut, d'ailleurs au passage JM égratigne volontiers les fileyeurs "pêche douce dit-on" et vlan prend ça ! Un raisonnement développé sans précaution qui pourrait s'avérer contre productif, très dangereux et ressembler à une fuite en avant désespérée, s'il était repris par la profession.

Après les propos de notre hyper-président sur les quotas de cabillaud, propos qui ont fait pschittt, malgré la présidence française à la CE, voilà "la pêche décomplexée" des juvéniles. C'est donc la théorie d'un vieux tunisien dans les années 80 qu'il lui aurait fait une révélation "pour manger les gros barbets, d'abord les petits tu pêcheras". L'homme de terrain lui sait les choses, il sait pas comment et pourquoi, mais il les sait. C'est la symbiose du marin avec son milieu, le marin sent les choses. On est bien dans le domaine de la philosophie là Jean-Michel ?


Le Lydorein amarré à San Diego, côte Ouest des USA.

Ca me rappelle la théorie du fameux cycle des cabillauds en Manche, le cycle des 5 ans, puis 7 ans puis 10 ans. Avec un dernier recrutement exceptionnel en 1995 pour lequel après avoir pêché les juvéniles, on n'a jamais revu les adultes.

La démonstration mathématique est parfaite. Un seul cabillaud avec ses 4 000 000 d'œufs finit par engendrer 40 000 juvéniles, c'est beaucoup de trop on va finir par marcher dessus ! Il faut donc tous les pêcher et laisser cette bonne maman se refaire une santé jusqu'à la prochaine ponte. Après avoir appâté son lecteur, le discours est plus mitigé, puisqu'il est question de la pyramide des classes d'âge. Et tout est résumé dans cette phase " Une exploitation raisonnable des populations sauvages de poissons (nota : j'adore cette précision sauvage ;o)) demanderait une ponction sur les classes d'âge qui soit proportionnelle à leur importance relative, pour ne pas déséquilibrer les pyramides démographiques naturelles." Existe-t-il encore un endroit en mer où l'on puisse parler d'état naturelle ? Malheureusement, sur les côtes françaises, la mer est un grand jardin où l'on bèche et ratisse de façon assidue et n'importe comment, l'état naturel n'existe plus ! Pour ça sera créé les parcs Natura 2000.

Une récente et troublante étude d'Ifremer (paru dans Science et Vie) montre d'ailleurs que les poissons ont subit des modifications biologiques à cause de la pêche. La sole aurait vu sa taille de reproduction baissé de 10 cm en 30 ans, ce qui est énorme. Le seul problème c'est qu'à ma question "Est-ce profitable à la biomasse et/ou aux pêcheurs", on ne m'a pas donné de réponse.

"Ne plus considérer les pêcheurs comme des êtres sataniques", d'accord, je suis d'accord. Mais…A qui fera-t-on croire que globalement la majorité des espèces surexploitées ne le sont pas par les pêcheurs ? Bien sur, il y a aussi d'autres facteurs aggravants pollution, réchauffement, exploitations de l'espace par d'autres industriels…La profession comme sourde et aveugle n'a toujours pas fait son mea culpa. Si jusqu'aux années 1985 on a cru qu'on n'en verrait pas le bout. On sait tout depuis que toutes les ressources ont baissé et que l'outil productif trop puissant, trop performant et trop couteux et n'est plus adapté. C'est une façon totalement différente d'exploiter les ressources naturelles qu'il faut imaginer. Bref sous le couvert d'un discours pseudo-scientifique, on a donc droit à du lobbying primaire.



Je voudrais rappeler quelques principes simples :
  1. Les tailles règlementaires sont largement en dessous des tailles de reproductions et cela quasiment pour toutes les espèces. Pour la sole par exemple c'est 24 cm, largement en dessous des 35 cm taille de reproduction. Le symbolique bar se reproduit à 42 cm, sa taille règlementaire est de 36 cm. Les Organisations de Producteurs qui régulent le marché, évitent de faire du soutien sur les petites tailles qui trouvent difficilement preneur. On devrait donc pêcher pour "le bidon" ou la farine ?
  2. Une entreprise de pêche est d'abord faite pour gagner de l'argent. Et je ne crois pas qu'on puisse encore rentabiliser les bateaux en pêchant des juvéniles. Une sole de 200 g c'est 7€, une de 400g c'est 13 €. Et c'est pareil pour toutes les espèces. La valorisation doit être la pierre angulaire d'une bonne gestion des ressources. C'est la base de ma théorie sur le cercle vertueux de la pêche responsable et durable. Je développerai plus tard…
    Un juvénile pêché, c'est un adulte qu'on ne reverra pas, un reproducteur en puissance qui disparait, un poisson mal valorisé. On pêche toujours trop et trop petit. J'avoue honteusement préférer pêcher un turbot de 10 kg qui après ses 10 printemps aura avec application et abnégation assuré sa descendance. Je l'ornerai d'un beau pin's (étiquette) pour indiquer date, nom de mon bateau et lieu de débarque. Il finira sur une belle table dans "une maison très bien tenue" comme dirait mon ami Coffe. Avec mon maillage de 270 mm étiré, et oui en plus je fais le filet, j'épargne tous les petits voraces de moins d'un kilo. Une bonne partie de ces bébés finira tout de même dans les dragues des coquillards durant l'hiver. Les autres doubleront quasiment de poids d'une année pour l'autre pour mon plus grand bonheur.
  3. JM ne fait aucune distinction entre les espèces, franchement est-ce sérieux ? Il voit la pêche comme une agriculture de la mer. Erreur, la mer est un écosystème complexe et fragile où chaque action humaine a des répercussions. Les poissons n'ont pas tous le même cycle et mode de reproduction. Certaines sont très prolifique soles, cabillauds, d'autres comme les squales beaucoup moins.
  4. Quand à la théorie fumeuse qu'il n'y aurait pas assez de nourriture pour les juvéniles. Mais alors pourquoi ? Pourquoi cher JM n'y aurait-il plus assez de nourriture pour les poissons ? Si je pousse ton raisonnement jusqu'au bout, c'est parce les juvéniles, saloperie de juvéniles ils ont tout bouffé ? Laisses-moi rigoler, tu pourrais au moins légitiment te poser des questions sur les pêches minotières de tous ces poissons de fourrage qu'on envoie à la farine pour nourrir les saumons, de tous ces bateaux pélagiques disproportionnés "75 m de long 6000KW, chalut de 1650 m de long avec une queue de 90 m (dernier marin)" qui écument les mers en pêchant aveuglement une bonne partie de la nourriture des poissons adultes, créant un déséquilibre de l'écosystème.
  5. Rien non plus dans ce beau discours sur les différentes techniques de pêche et quid des problèmes de rejet. Oui, beaucoup de pêcheries, principalement au chalut génère de grandes quantités de rejets dont beaucoup de juvéniles. Soit cela finit sur le pont, le poissonnet fait une pirouette et repart mort à l'eau pour les goélands et les bulots, soit il finit dans la cale puis au retrait parce que personne n'achètent, au mieux il part à petit prix et finira, crise aidant, dans l'espace à moins de 4€ que tous bons poissonniers à mis sur son banc. Le non dit c'est que la protection des juvéniles profitent à une certaine partie de la flottille. Les pêcheurs qui utilisent les filets maillant ont un outil tout à fait sélectif capable de filtrer les petits mais aussi les gros. L'exemple de la baudroie en est la démonstration. On a déjà connu le phénomène avec les merluchons, pêchés en masse par les langoustiniers et autres chalutiers. La pêche des "Bics" a été mise à l'index par la CEE et certains pêcheurs. Le stock d'individus de belle taille a augmenté aussitôt pour le plus grand bonheur des fileyeurs qui ont alors retrouvé tonnage et surtout valeur grâce aux adultes plus nombreux. J'ai assisté à San Diego à un exposé très intéressant où les pêcheurs avec l'appui des scientifiques cherchent les bancs de "pollock" colin d'Alaska de belle taille pour mieux optimiser leur pêche en valeur. Le petit poisson, souvent plus à terre, ils lui foutaient la paix.
  6. "Enfin que les fonctionnaires se désintoxiquent de la juvénilomanie". Là on touche le fond, le fonctionnaire est sensé prendre l'avis des scientifiques avant décisions. C'est donc toute la communauté des halieutes, "théoriciens… (qui) portent…une lourde responsabilité", qui est visée par ce poujadisme de bas étage. Le professionnel serait donc ce bon sauvage qui vit des fruits de dame nature, prenant et cueillant juste ce qu'il faut avec un savoir inné. Le mythe du pêcheur qui connait mieux que quiconque son milieu. C'est oublier bien vite qu'il va d'abord à la mer pour faire du fric, qu'il a sur les bras une entreprise, qu'il est en concurrence avec ses collègues français et d'autres flottilles étrangères, dans une économie libérale et capitaliste. C'est toujours pas de la philosophie… Les pêcheurs "qui devraient se prendre en main", ne seraient que les victimes du complot fonctionnaires/scientifiques/Europe. On peut même rajouter fainéants et trop payés. Et là, toute l'assemblée exulte !
  7. Laisses-moi te raconter l'histoire de la pêche après que les hommes aient un moment disparu de l'espace maritime. Dans ma Normandie, pendant les années d'occupation, il n'y avait pas le droit d'aller en mer, pas d'autorisation et pas d'essence, les gros bateaux étaient réquisitionnés, seules quelques petites unités pouvaient sortir sur autorisation un court laps de temps. Après 5 ans, la pêche a repris, des bateaux neufs ont été construits avec les dommages de guerre. Durant une courte période les pêcheurs ont fait ce qu'ils ont appelés "des pêches miraculeuses". Sans eux les poissons s'étaient débrouillés, les petits avaient tout mangés, les gros avaient bouffé les petits, les morues s'étaient multipliées plus vite que les lapins, qui nous ont sauvé de la faim comme disait ma grandmère, pour le plus grand bonheur des marins repartis en mer et personne ne s'est échoué dessus….
Un peu d'info :
Science et Vie : la taille des poissons qui évolue
La taille règlementaire : Taille Marchande
GreenPeace : Ta mer, T'y penses !
Le Monde : Le code de bonne conduite censé promouvoir une pêche "responsable" n'est pas respecté
Le texte original : Comité Local des Pêches du Guilvinec


Avec son patron qui pêche le thon à la canne depuis 40 ans, en famille de juin à novembre uniquement. Le reste du temps il désarme. Son poisson, glacé pendant des marée de 15 jours en saumure réfrigérée, est éco-certifié MSC.

Commentaires

1. Le mercredi 18 février 2009, 11:11 par Jean-Michel LE RY

20 années passées à travailler avec les pêcheurs m'ont habitué aux discours directs et sans détours...là, je dois dire que je n'ai pas été déçu...!

En tout cas, merci pour ta franchise.

Je prends note de tout ce que tu me dis et j'en tiendrai compte dans mes réflexions à venir.

Je ne suis pas d'accord sur deux points : d'abord la comparaison avec Claude ALLEGRE...je ne pensais pas mériter ça...!
Ensuite mon côté "pro-pêche orienté gros chalutiers"...là tu as lu trop vite, car je commence bien en rappelant les dégâts des gros chalutiers à Terre-Neuve et en Ouest-Ecosse.

L'idée m'est venue de publier ce papier un peu provoc, je l'avoue, en lisant les dernières nouvelles concernant la gestion des stockls en Islande :
Ce pays disposait d'une chance historique avec des eaux réservées, des administrateurs et des scientifiques proches de la profession.
Pourtant, après avoir atteint 450 000 tonnes de cabillaud en 1981, les captures n'étaient plus que de 370 000 tonnes en 1987 - après instauration et suivi des quotas depuis 1983 - et stagnent aux alentours de 200 000 tonnes depuis les années 2000.

Le système a échoué, c'est clair ! et on ne parle que de calquer le système européen sur celui-là ?

Quand les quotas sont limités, les pêcheurs ciblent les poissons qui se vendent le mieux, tu le soulignes toi-même, donc les plus gros en général et tu sais bien que dans certains cas on en arrive à rejeter du poisson vendable, pour ne garder que les plus gros.
C'est bien pour cela que je m'inquiète du déséquilibre du système qui en voulant protéger la ressource par les juvéniles, la laisse menacer par le ciblage des reproducteurs.

Pour la sole, tu cites l'étude d'IFREMER qui remarque la baisse de la taille à la reproduction et tu t'en inquiètes (tu vois que les fileyeurs peuvent être en cause parfois...).
Pour le cabillaud islandais - pêché par des palangriers et des chalutiers - on remarque également une baisse de la taille à la reproduction : laisse-moi m'en inquiéter également !

J'accepte volontiers tes critiques, en particulier celle de faire l'amalgame entre les espèces ; je suis parti du cas du cabillaud islandais, j'aurais peut-être dû me limiter à ce cas-là...
Cependant, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas exprimer mes observations et je ne vois pas pourquoi mon opinion serait "n'importe quoi"...!

J'aimerais - si tu en connais - que tu me cites un seul document véritablement scientifique qui justifie la protection systématique et prioritaire des juvéniles. Personnellement, malgré mes recherches, je n'en ai jamais trouvé. Pour moi, c'est de la tradition orale...

Pour finir, merci d'avoir réagi avec tout ton tempérament à mon papier !
Je suis prêt à discuter avec toutes les personnes intéressées par le sujet, à condition bien sûr que cela se passe dans la sérénité.

A bientôt j'espère,

Très cordialement,

Jean-Michel

2. Le vendredi 20 février 2009, 15:05 par Dimitri
Bonjour,
merci pour ton commentaire éclairé et "ouvert". Débattre, quitte à le faire vivement mais avec respect, sérénité et pourquoi pas un d'humour !

Le "c'est n'importe quoi" je te l'expliquerai de vive voix, c'est un private joke avec mes amis québécois qui ont voulu me faire bouffer de la poutine....

Ton histoire c'est un peu celle de l'oeuf et de la poule, qui fut le 1er ??!! Exploiter correctement la biomasse en prenant aussi comme critères les différentes classes d'age. Oui, je signe. Mais le problème de la française c'est de pêcher un produit qui se vend bien et qui a de la valeur. Quel intérêt de débarquer de la moruette de 300 g ? Ne vaut-il pas mieux attendre un peu, faire une gestion "en bon père de famille". Le cabillaud aura le temps de prendre ainsi du prix et du poids. On pourra donc être doublement gagnant.

Il y a une très jolie petite publication d'Ifremer qu'il serait intéressant remettre à jour "Gardons la Pêche". L'ami Verdelhan a aussi fait un très bon outil "Gérez vos pêcheries", à utiliser sans restriction !

C'est pas un proverbe tunisien, mais j'aime rappeler ce que dis le marin breton de la Baie de Saint Brieuc: "Les coquilles c'est notre capital, nous ne pêchons que les intérêts".

Cordialement Dimitri
3. Le dimanche 29 mars 2009, 19:47 par Dimitri

4. Le mardi 12 mai 2009, 12:22 par karg se

tien info intéressante, je suis un halieut et je me suis fait "sécher" en entretien par un mec qui défendait ce point de vue. J'ai pas trop bataillé, j'aurai dût. Je connais pas trop la morue, mais je connais un peu les thonidés et les poissons d'élevages. Chez les thons les vieux poissons sont de très mauvais géniteurs. Chez les albacores les plus de 60kg ne sont quasiment que des mâles. Chez les poissons d'élevages, on dit que la première repro est mauvaise pour les femelles, après elle en fait 2-3 bonnes, après le rendement se dégrade. L'idée de taper les juvéniles, c'est de faire un peu comme dans la nature, sauf que dans la nature, la fécondité des vieux individus est plus faibles que celle des jeunes reproducteurs.

Filleyeur marin d'eau douce, pas mal celle là, moi plus ça va plus je cherche a me reconvertir, hors de question de bosser pour le lobby des chaluteurs.

5. Le mardi 12 mai 2009, 12:26 par karg se

Par contre le point 4 est hors sujet, l'océan c'est pas vraiment des équilibres globaux, c'est des micro milieux, des populations locales. Les pêcheries a farine, qui viennent à 70% du Chili et du Pérou, sont très bien géré. La farine de poisson est assez abondante, elle est redevenu moins cher que les protéines végétales..

6. Le lundi 29 août 2016, 07:44 par agen capsa

One of thosse cߋ-written songs, the song Papaгazzi ԝon many awards at 2009 МTV Video Music Awards.
If the ⲣaits don't have weаk cards, place bοth pairs іn first set and high cards iin second set.

There are sevеral ffoг sale online and theʏ come in the following catеgories:
-.

7. Le mercredi 5 octobre 2016, 02:44 par surname hoodie

Remarkable! Its actually amazing piece of writing, I have got much clear idea regarding from this piece of writing.

8. Le lundi 26 décembre 2016, 03:21 par Magento Developer

Experienced ultralight backpackers can certainly get by with less weight in this moderate environment.
The 2013 Toyota Camry is a definite drift buster with winter road manners that shine.

When magma cools and solidifies underground, the resulting igneous rock is plutonic.

9. Le vendredi 6 janvier 2017, 12:34 par rode Nt1a microphone

If you wish for to grow your know-how simply keep visiting this website
and be updated with the most up-to-date news update posted here.

10. Le mercredi 15 mars 2017, 05:44 par トイレ 水漏れ

唐突ですが、トイレの故障で困った事はありませんか?
中規模の飲食店を経営している私ですが、トイレが水漏れを起こしてしまい、営業中だった事もあり、弱りました。
従業員が水漏れの原因を調査し、直そうと試みたのですが、結局、修理がうまくいかずに困ってしまっていたところでした。

そんな時、プロの専門業者さんに原因を特定してもらおうとインターネットの検索エンジンで検索したところ、水トラブルを比較する専門サイトがあったので、会社を複数検討してみようかと思っています。

このサイトは非常に親切で、概算料金、対応エリア、対応する時間など・・こちらの知りたい情報が詳しく載っていて、比較サイト、HPにしては、便利で、重宝しています。

でも、比較する業者が多くて、迷ってしまっています。
どうすればいいんでしょうね。

そんな事は知らない!ですよね(苦笑)

私は手前味噌ですが、決断力と自信はある方だと思うので、普段はほとんど物事考える上で迷うことはないのですが、これだけのたくさんあるサイトの中から選ぶとなると、正直迷ってしまいます。

この記事を読んでいるあなた、トイレの水漏れによるこの様な経験はありませんか。
もしも、こんな経験をしたことがあるのなら、大変恐縮ですが、お知恵をお貸しいただけないでしょうか。

教えていただいたからといって、あなたに何か貢献できるといったお約束はできませんが、私のブログなで情報を発信し、同じ悩みを持つ人が今後現れても、問題の解決のヒントになるように、情報を共有したいと思います。

今後共、どうぞよろしくお願い致します。

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/65

Fil des commentaires de ce billet