Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Et la coquille Saint Jacques dans tout ça ?


Où l'on bizute de jeunes administrateurs
Où le vent et le bon sens régulent le marché
Où l'OPBN nous propose un contrat
Où l'on nous propose d'assaisonner les coquilles in situ
Goodies....
Où l'on bizute de jeunes administrateurs
Au Havre, M. l'Adminstrateur avait invité sa cour au spectacle. En période de fermeture le pêcheur, surtout haut normand a du temps, soit il ne travaille pas, soit il affute ses couteaux (de dragues). En tout cas ils étaient nombreux, bruyants voir braillards, les pêcheurs HN. Les BN eux avaient envoyés leurs retraités. La commission inter-régionale, c'est à la fois une thérapie de groupe, un diner de cons, un jeu de poker menteur, mais surtout un grand bordel. Et les petits jeunes dans leur costard moche ont pas tout compris. Les bas normands dans leur grande sagesse avaient demandé un report de la date d'ouverture du Large, ils n'ont pas eu gain de cause, celui qui gueulait le plus a eu le dernier mot. Un vote que nenni, le respect de la représentativité que nenni, un compromis que nenni, y a-t-il déjà eu par le passé 2 zones au Large, que nenni !
Vive le productivisme, à bas la petite pêche, exit la pêche côtière. Nos mareyeurs, Picard, Findus, nos patrons veulent de la coquille et tout de suite !

Où le vent et le bon sens régulent le marché
Une météo capricieuse, beaucoup moins d'apport que prévu, des patrons pleins de bon sens qui sont restés au poisson. Et bien le début de saison, traditionnellement difficile avec des invendus , voir des destructions , c'est bien passé. Tant mieux. La bonne nouvelle, c'est aussi que la coquille de nos côtes à la cote auprès des consommateurs, que la saisonnalité est une notion qui revient à la mode (enquête dans Les Echos), tout comme les circuits courts. La travail, le martelage, fait par Normandie Fraicheur Mer depuis des années finit par porté ses fruits. Faute de suivi des bateaux par VMS (balise) mi novembre cela a commencé à déraper dans le gisement classé et toujours fermé. Judicieusement il fût décider d'ouvrir une semaine plus tôt la Baie. Et là encore malgré une coquille pêchait dans les 3 Mn qui était pas bien belles, crépidules, balanes, pas de corail, pas de rendement, tout c'est très bien passé...



Où l'OPBN nous propose un contrat
Copeport Marée OPBN est devenue OPBN. Fini l'atelier de marée adossé à l'organisation de producteur. L'OPBN suite à la faillite de GranvilMer et de Copeport Marée renait non sans difficultés puisqu'elle commence son existence avec dans son berceau les grosses dettes des ses satellites. "La mer payera", enfin surtout les jeunes générations qui ne sont pas vraiment responsables de la situation. Certains nous rappellent sans cesse qu'on avait "l'organisation montrée en exemple partout en France", on voit où cela nous a mené.
Bref, du passé faisons table rase ! Et, pour joindre le geste à la parole, voilà que l'OPBN et un mareyeur privé le groupe Lequertier nous propose un contrat sur la coquille. En gros mettre à disposition sous la criée 20% de notre tonnage à prix fixe, 2.50 €. L'idée est bonne et simple et je n'ai toujours pas compris pourquoi en son temps Copéport n'avait pas fait la même chose. La démarche n'a pas suscité beaucoup d'enthousiasme, pour l'instant. Tout le monde s'entendait je ne sais pourquoi a des gros tonnages et des difficultés de marché. Si la coquille a été abondante cette année, l'effort de pêche des bateaux extérieurs l'a été tout autant. Les quantités ont donc été dluées sur tout le littoral. Reconquérir des parts de marché sur la noix est une très bonne initiative, la noix française doit retrouver le segment qui le sien, le premium !
Je vais peut-être signer...

Où l'on nous propose d'assaisonner les coquilles in situ
Après "Port 2000", les granulats, les éoliennes, les hydrauliennes, voilà qu'on nous propose de claper en mer les boues du Port de Rouen. Qu'est-ce que ces bonshommes ont dans la tete pour aller draguer le Port de Rouen afin que des bateaux plus gros puissent remonter la Seine ? Avec la spéculation sur les céréales, il semblerait que les silos rouennais soient devenus de vrais coffre-forts. On nous assure que descendre à la cote -6m, c'est pas remuer la merde. Non, seulement 60 ans de déchets industriels seront remis à la mer. Ben oui finalement ils auraient certainement dû y aller naturellement, cela aurait été plus simple direct dans "la grande poubelle". L'enquête public qui avait donné son feu vert a fini par créer l'émoi, devant ce scandale une nouvelle enquête est proposée. Les cargos sont très bien au Havre, qu'on descende les cargaisons en peniche et qu'on traite ces boues à terre si nécessaire.
Les coquilles n'ont pas besoin de ça !



Goodies....
Où j'adresse un courrier à des permanents "clientélistes"
Chère xxxxxx, chère xxxxxx, chers tous,
J'en profite pour vous présenter mes meilleurs vœux pour l'année 2011 qui sera dédié, je l'espère, à une pêche rénovée avec un nouvel état d'esprit et l'utilisation des moyens modernes de régulation.
La semaine dernière quand j'ai amarré mon bateau à Port en Bessin avec un peu de difficulté vu la cohue qui règne au bassin en ce moment, je tiens à te rassurer, je n'ai vu ni "étrangers", ni la fameuse banderole du Parc des Princes, seulement des collègues. ;o))
Même si parfois, j'avoue, que nous attribuons à certains quelques sobriquets canins à cause de leur agaçante habitude à nous coller quotidiennement à la poupe, pas d'animosité !
En fait si, Il y a un étranger à Port, c'est Yan et son Thalassa. L'homme est charmant et sa compagnie agréable. Mais par principe, je préférerai voir son bateau à Zeebrugge. Je n'aime pas la couleur de sa carène.
Mais s'il est une chose dont nous avons "ras-le-bol", c'est de découvrir toutes les semaines des nouveaux bateaux "titulaires de la licence Baie de Seine". Alors qu'en BN on veille au respect du cadre national de la délivrance des licences, pas d'attribution en cours de campagne, le couple armateur/navire est indissociable, certains bafouent ces règles alors qu'en interrégionale il avait été décidé de publier une liste en début de saison. On entend parler au VHF de licence orale !
La Baie de Seine est un gisement classé de 30 Mn de long sur 10 Mn de large, il ne pourra pas nourrir toute la flottille côtière de la Manche/Mer du Nord. La 1ère règle est que l'accès y est limité.
Les BN riverains ont fait depuis des années des efforts pour diminuer l'effort de pêche en réduisant leur contingent.
La Commission Nationale Coquillages avait décidé que les licences attribuées à des bateaux en sortie de flotte devaient être détruites, cela n'a pas été fait alors que l'effort de pêche sur cette ressource continue d'augmenter avec le renforcement en puissance de la flottille.
Un collège me disait "avant en Baie, tous les traits, on comptait les coquilles, maintenant on compte les bacs". Les contraintes ont payé, le travail sur la ressource et sa valorisation porte ses fruits. Politique de reliquat, grosses coquilles, Label Rouge, ça paye. Même sur la coquille, on peut aller vers une pêche durable et responsable !
Quand les BN proposent de réduire à 10 h le temps de pêche journalier, c'est pour essayer de contenir un peu les quantités sur un marché d'après fêtes toujours difficile et aussi pour étaler la saison. La Baie de Seine est exsangue on va devoir la fermer et demander au riverains de passer au dessus de ce gisement sans s'arrêter. Alors soyez constructifs et arrêtez de diaboliser systématiquement toutes les propositions BN. Opportunisme et clientélisme sont difficilement compatibles avec un gisement classé.

Cette saison avec la quasi suppression des quotas a conduit à un formidable effort de pêche. Mais contrairement à ce que certains pensaient, le marché assaini d'une partie des directes et surquotas à bien réagi. Tant mieux, cela prouve que la filière pêche existe toujours.
Enfin j'encourage nos collègues des CRHN et CRPNP à créer aussi chez eux des gisements classés. Osez, ça marche ! Et si, à l'état naturel, il n'y a pas assez de coquilles, demandez à Granville pour ensemencer.

Commentaires

1. Le lundi 7 février 2011, 15:56 par thierry Marié

Bonjour,

En recherchant des informations sur la réforme des comités locaux de pêche, le moteur de recherche m'a conduit jusqu'à votre site "Fine Marée"... le côté merveilleux du hasard.

En charge d'animer la politique déchets dans le département de la Manche depuis 1998 (en partenariat avec les ex-services de l'Etat), j'ai été amené à rencontrer les C.L.P pour discuter gestion des déchets des amis pêcheurs, notamment (nota : en plus, le CG dispose d'une politique intéressante de collecte raisonnée des macrodéchets des plages).

Bref, je connais sommairement le monde de la pêche, mais des collègues, des amis de la Manche, connaissent bien votre milieu et votre discours, vos idées, votre humour (autodérision) sont bien agréables, j'apprécie fortement, cela change de certains discours lénifiants !

Il faut arriver par des discours directs, concrets mais avec de la hauteur, à faire évoluer la situation.
Effectivement, alors que la sur-pêche, les sur-capacité-navire de pêche, le gâchis, nos chère enseignes commerciales directement impliquées dans la pêche... tout concourt à dézinguer un métier ancestral, un bon partage de l'activité avec une série de navires permettant, en local et circuit court, à faire vivre des familles devraient être une des portes de l'avenir... les aides européennes pourraient utilement être orientées...

Oup's, je m'avance et m'emballe, mais en tout cela fait plaisir. Je vais faire partager votre site... sans doute bien connu dans les ports, les havres, les îles, les bancs, les ondes...

Alors un seul mot : continuez !

Je reviendrai vous lire !
Bien cordialement,
Thierry Marié

2. Le dimanche 10 juillet 2016, 19:45 par aceite de colza

That is really attention-grabbing, You are an overly professional blogger. I have joined your feed and stay up for in the hunt for more of your magnificent post. Also, I've shared your website in my social networks

3. Le dimanche 22 janvier 2017, 02:53 par www.boosty.nl

When it's free, you're more prone to provide it
a go rather than go in for a thing that you would likely have
to pay for.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/90

Fil des commentaires de ce billet