Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le point sur la CSJ

_B_D4594.JPG
 

Dimanche dernier, le 2/10, tous les bateaux sont partis en pêche, une bonne partie de la flottille est montée directement sous Dieppe.
Ceux qui sont restés dans le box au dessus le 49°42, n'ont pas viré les petits UK. "Nous ne sommes pas des pirates" m'a dit un patron en ajoutant qu'il allait en mer pour gagner, tout simplement, sa vie.

Suite à la levée de boucliers des français et de leurs organismes représentatifs (CRPHN, CRPBN, CRPHF, FROM, CME et OPN),
devant le pillage par les petits UK et par les IE encore plus nombreux que la saison dernière, la France a dénoncé les accords avec les UK. Il faut noter que la DPMA ne s'est pas trop fait prier pour ça. Très clairement la paix sur le plan d'eau prime sur les intérêts des pêcheurs FR. On s'est déclaré battu, mais pour quelle paix et à quel prix ?
A-t-on vraiment utilisé tous les moyens pour faire entendre raison à ces maudits opportunistes ?
Les pêcheurs anglais sont galvanisés par le Brexit, personne en haut lieu n'a dénoncé leur attitude méprisante.
Nous attendions un geste fort de la France, à la place le délai de 7 jours pour prévenir les sujets de sa Majesté la Reine a été scrupuleusement respecté, comme si, on s'excusait de revenir sur les accords."C'est pour ne pas nuire à de futures négociations"
Et parce que cela ne devait pas suffir, le labo qui analyse les csj pour détecter d'éventuelles toxines, est tombé en panne !(ndlr c'est bon)
Au sujet des zones sanitaires, il a toujours été dit qu'en présence de DSP (Dynophisis) le décorticage n'était pas possible, contrairement à l'ASP. Or les IE ont travaillé dans des zones fermées pour cause de DSP sans que personne ne les fasse dégager ?
Au delà de ces questions techniques, peut-on encore espérer gérer le Proche Extérieur, peut-on encore avoir espoir que notre demande auprès du CSTEP (organisme scientifique de la Commission Européenne) trouve une issue ou simplement une oreille attentive ?
Je n'ai aucune réponse a ces questions.

Avec le Brexit, les états membres devaient se montrer "revanchards" envers les UK. En les ménageant, on préserve certainement des intérêts , mais ce ne sont pas ceux des coquillards normands, qui pourtant débarquent dans la zone CIEM VII la 1ère espèce en tonnage et en valeur.
Ce soir tout le monde va se retrouver dans la meme zone, une forme, symbolique ou pas, de confrontation.
Puissent les français fêter eux aussi à leur manière en cette année de l'an 2016, le 950e anniversaire de la Bataille d'Hasting.
A moins qu'il ne faille faire appel à notre esprit viking et à Odin..

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/121

Fil des commentaires de ce billet