Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

#ElectionsProfessionelles N°8, 3ème Cap : Porter une image positive de la pêche normande

Le CNPMEM avait commandé un sondage il y a quelques années. Le capital sympathie du pêcheur y était bien réel.
Mais la profession était plutot perçue comme en déclin.
Le pêcheur courageux et téméraire fait encore recette, mais jusqu'à quand ?
On le voit très bien quand on veut recruter, ce n'est pas simple et le choix est limité. Que l'on voit fleurir sur les quais des têtes colorées en soit n'est pas un probleme, ce sont souvent de très bons matelots. Mais ce n'est pas la solution dans un pays qui compte autant de chomeurs.
Et cela pourrait un jour ou l'autre sonner la fin du modèle artisanal.
Ce qu'il faut surtout, c'est que les pêcheurs, eux-memes, aient une bonne image de leur métier. A vouloir trop souvent passer pour des victimes, on finit par accuser la terre entière, les politiques, l'Europe, les Anglais (avec raison !), les ONG, les scientifiques. On crie au complot, à notre disparition, à la fin du monde mais cela ne convainc personne ! Pourtant la pêche est un métier rémunérateur, il faudra qu'on se décide aussi à communiquer à ce sujet.
La pêche sera toujours un métier différent, pour la seule raison qu'on travaille en mer. Mais au delà de cette contrainte, les conditions de travail et les conditions sociales se sont nettement améliorées. C'est certainement un métier de passion, mais c'est aussi je pense, un art de vivre. Nous sommes des "Gens de Mer"
Normandie Fraicheur, groupement interprofessionnel, travaille à la la valorisation et l'amélioration des produits de la mer normands. Mais avant tout, c'est qui me parait le plus important, et en tant que Président de cette structure j'y veille,
c'est bien le travail des hommes que nous nous efforçons de valoriser.
NFM est déjà en place dans l'ex BN, mais le groupement va se déployer rapidement en Seine Maritime. Avec la future "Maison de la Mer", véritable pole de la pêche normande,avec la mise en place d'un maillage d'antenne sur tout le littoral, y compris en Seine Maritime où ils sont absents, avec un Comité Régional fort, dont je m'engage à ne pas diminuer les effectifs, nous pourrons mieux communiquer entre nous, à l'extérieur et redonner à nous pêcheurs la fierté de notre métier qui parfois peut nous faire défaut.
En ce moment les voyants sont au vert, ressource, prix, GO bon marché. Avec un bémol, ce maudit Brexit à l'allure de douche froide. Mais il faudra coute que coute penser à renouveler la flottille, d'autant plus que la Région mais en place un dispositif de financement innovant. Il nous faut un 1er projet pour susciter l'envie et valider la faisabilité.
Il faut garder en mémoire que nous avons des produits dont tout le monde veut, pour lesquels le marché est très déficitaire, nous avons le savoir-faire et les outils, à nous de profiter de cette situation.

peche-matelots.jpg
Sauvage

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.finemaree.com/news/index.php?trackback/136

Fil des commentaires de ce billet