Assiette de bulot

Conseils pour savourer le bulot : de la cuisson à la recette

Le bulot est un mollusque à la coquille brune ou jaune, en forme de spirale. Plein de qualités, il est aussi peu coûteux. Son goût se rapproche de celui du bigorneau. Il a le grand avantage d’être disponible frais toute l’année. De plus, il est faible en calories et riche en nutriments et en protéines. Toutefois, il peut être difficile de bien les choisir. Nous vous donnons quelques astuces, pour faire un sans-faute depuis la poissonnerie, jusqu’à votre table !

Comment choisir et préparer le bulot ?

Les crustacés sont des aliments qui doivent être bien choisis, pas question de causer de souci à notre système intestinal. S’il est difficile de les comparer, puisqu’ils sont cachés dans leur coquille, il existe pourtant quelques astuces pour vérifier leur fraîcheur. La plus évidente est bien sûr la date de pêche. Vous devez en effet consommer les bulots au plus tard trois jours après cette date.

Comme pour le poisson, l’odeur est aussi un excellent indicatif de bonne conservation. Si celle-ci vous est désagréable, fuyez ! La couleur est à surveiller également. Vivants, les bulots se parent de couleurs blanches. Ceux à la chair beige ou rosée ne sont plus assez frais et sont à éviter.

Enfin, il est mieux de choisir des coquillages de taille moyenne, ou plus petits. En effet, plus ceux-ci sont gros, plus leur chair est dure. Attention également à les cuire vivants.

Pour ce qui est de la cuisson d’ailleurs, il faut savoir que le bulot est un mollusque qui nécessite de l’attention. En effet, trop cuit, il s’avère caoutchouteux, et pas assez, il est gélatineux.

Les consommateurs les achètent en général déjà cuits, que ce soit au supermarché ou chez le poissonnier. Pourtant, le faire à la maison est plus simple que ce que l’on croit et cela nous permet d’être sûr de ce que l’on mange.

Tout gastronome optera donc pour une cuisson maison ! Pour ceci, il faut d’abord laisser les coquillages tremper dans de l’eau avec du gros sel pendant deux heures. Avant de les mettre à cuire, il est important de bien les rincer.

La cuisson, qui dure une vingtaine de minutes, se commence dans l’eau froide, et se termine dans l’eau froide ! En effet, les coquillages, une fois cuits, doivent être laissés dans l’eau jusqu’à ce qu’elle ait complètement refroidi.

Attention, il faut savoir que le bulot n’est pas entièrement comestible ! Il est nécessaire de le décortiquer après avoir enlevé son opercule à la main.

Déguster le bulot chaud ou froid

Le plus souvent, le bulot se déguste froid, avec de la mayonnaise. Il existe pourtant de nombreuses autres manières de le savourer et des mélanges de saveurs audacieux existent !

Recette des bulots à la crème de paprika

Si vous souhaitez les manger froids, sachez qu’ils se marient très bien avec le paprika. Nous vous proposons ici de les présenter en verrine afin de les présenter de manière élégante, en entrée ou à l’apéritif.

Pour quatre personnes, vous aurez besoin de 400 grammes de bulots (environ deux kilos avec les coquilles), de deux cuillères à soupe de crème fraiche, de paprika en poudre, de citron, d’une demie gousse d’ail et de thym frais.

Pour préparer la crème de paprika, il vous suffit de mélanger la crème fraîche à une pincée de paprika, à ajuster selon votre goût. Ajoutez-y ensuite la moitié de gousse d’ail que vous aurez préalablement hachée puis disposez les bulots cuits dans vos verrines.

Nappez avec la crème au paprika. Ajoutez un peu de citron et décorez avec des branches de thym. Servez vos verrines bien fraiches.

Samoussas aux bulots

Voici une recette originale pour déguster ces coquillages servis chauds.

Pour réaliser une dizaine de samoussas, il vous faudra un kilo de bulots entiers (soit environ 200 grammes une fois les coquilles enlevées), des feuilles de brick, du curry, un oignon vert et une gousse d’ail. Pour l’assaisonnement et la cuisson, vous aurez besoin de coriandre, d’huile, de piment en poudre, et de sel et de poivre.

Une fois les bulots cuits comme indiqué plus haut, il vous faudra les extraire de leur coquille. Hachez-les ensuite finement au couteau, ainsi que l’oignon vert, l’ail et la coriandre. Bien mélanger tous ces ingrédients dans un récipient.

Pour former vos samoussas, coupez d’abord les feuilles de bricks en deux. Déposez ensuite la farce au centre et pliez-les afin de former des triangles. Il faut maintenant les badigeonner d’un peu d’huile afin de les faire dorer et d’éviter qu’ils ne craquent. L’outil le plus adapté pour cela sera un pinceau de cuisine en silicone.

Pour finir, faites cuire vos samoussas pendant quinze minutes à 200 degrés. Dégustez-les dès leur sortie du four afin de conserver leur croustillant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *