Assiette avec plat de poisson et d'amarante

Poisson et amarante : un combo protéiné

Pour les sportifs et les personnes qui souhaitent manger sainement, la micro-nutrition est très importante. Chacun tente de déterminer ses besoins en protéines, lipides et glucides afin d’être au mieux de sa forme. Savez-vous qu’en moyenne, le poisson contient autant de protéines que la viande et que l’amarante est une alternative intéressante aux féculents ?

L’amarante, la cousine du quinoa

L’amarante est une graine, moins connue que le quinoa qui provient également d’Amérique centrale. Certaines sont cultivées pour leurs graines d’autres pour leurs feuilles. C’est une bombe nutritionnelle : elle est riche en protéines et en fer. De plus, ne faisant pas partie de la famille des céréales, elle convient parfaitement aux personnes intolérantes au gluten. Enfin, pour les végétariens, c’est un substitut protéinique intéressant. Cuisinée avec du poisson, l’amarante est un aliment très intéressant pour les sportifs et les personnes faisant un régime hyper protéiné.

Le poisson est riche en protéines

Mettons fin au mythe stipulant qu’il faut manger de la viande pour ingérer des protéines. En effet, le poisson est tout aussi riche que la viande. Pour 100 g de poisson ou de viande, on trouve entre 18 et 22 g de protéines. Les protéines du poisson sont très qualitatives et apportent des acides aminés essentiels pour l’organisme. De plus, le poisson est souvent moins gras que la viande (5 g en moyenne pour le bar, la sole, la limande, le merlu, le cabillaud et 5 à 20 g pour les poissons plus gras comme le saumon, l’anguille, la sardine, le maquereau). En revanche, les poissons sont moins riches en fer, c’est pourquoi l’amarante s’associe parfaitement avec en apportant ce qu’il faut.

Recette congolaise à base de poisson et d’amarante

Pour illustrer une telle association, voici une recette congolaise à base d’amarante et de poisson. Vous aurez besoin de :

  • 1 botte d’amarante
  • la moitié d’un oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 3 ciboules
  • du poisson fumé
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • éventuellement un piment vert

Commencez par faire chauffer l’huile dans une marmite, ajoutez les oignons et l’ail haché, puis les ciboules ciselées et la tomate. Puis, réhydratez le poisson fumé lavé au préalable avec de l’eau chaude. Si besoin, retirez les arrêtes. Ajoutez le poisson dans la marmite et mélangez doucement durant 5 minutes. Faites cuire l’amarante dans de l’eau bouillante salée avec une pincée de bicarbonate et ajoutez-la dans la préparation. Laissez mijoter le tout sans couvercle (pour garder la couleur des légumes) et placez le piment vert dans la marmite. Vous pouvez accompagner ce plat de banane plantain cuite à la vapeur ou de semoule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *